En Colombie

03 septembre 2019 09:06; Act: 03.09.2019 10:47 Print

Domestiquer des animaux sauvages, un vrai fléau

Perroquets, félins, iguanes, singes, pumas ou serpents... en Colombie, la tendance à capturer des animaux sauvages pour les domestiquer submerge les autorités.

storybild

En 2017, 23 600 animaux ont été saisis dans l'ensemble de la Colombie. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

De son corps long et froid, il a bousculé un pot de fleurs qui s'est fracassé sur sa tête. Son maître a alors dû le livrer aux autorités. Après cinq mois de soins, ce boa a retrouvé la liberté dans la jungle colombienne. Cette histoire se répète des milliers de fois en Colombie, le deuxième pays le plus bio-divers de la planète, après le Brésil. Le désir de se les approprier est dû à de multiples facteurs, estiment experts et autorités.

«Il y a un héritage très marqué des narcotrafiquants comme celui de posséder un zoo chez soi», explique Sebastian Benavides, du Réseau de la faune sauvage de l'aire métropolitaine du Valle de Aburra, qui comprend Medellin et neuf municipalités d'Antioquia. Ainsi Pablo Escobar, chef du cartel de Medellin tué par la police en 1993, avait installé un zoo dans l'une de ses propriétés, allant jusqu'à importer des hippopotames.

23 600 animaux saisis en 2017

S'y ajoute «le manque d'éducation» de ceux qui ne se rendent pas compte de l'impact sur la nature d'éloigner leurs nouveaux «animaux de compagnie» ou les vendent, selon M. Benavides. Avec un marché d'une valeur annuelle de 10 000 à 26 000 millions de dollars, le trafic illégal d'espèces est le troisième négoce illicite le plus rentable du monde, après la drogue et la traite d'êtres humains, selon l'ONU. Certains transportent des perroquets, des félins, des iguanes, des singes, des pumas ou des serpents enlevés dans les jungles de Cordoba, du Choco ou de l'Uraba.

Il y a même des espèces menacées ou vulnérables tel le singe araignée. Dans le seul Valle de Aburra, les autorités récupèrent chaque année 5 500 spécimens, selon Andrés Gomez, du Groupe de faune sauvage local. En 2017, 23 600 animaux ont été saisis dans l'ensemble de la Colombie, selon la police environnementale. Tout spécimen «que nous sortons de son milieu naturel pour l'avoir comme animal domestique est mort pour le cycle de la vie car ces animaux remplissent un rôle biologique et écologique au sein de l'écosystème, dispersent des graines, contrôlent d'autres espèces», ajoute-t-il.

Le boa qui a survécu à la chute du pot de fleur viendrait de l'Uraba. De couleur café, mesurant 1,80 mètre, ce mâle vivait dans une maison de Medellin. Mais le coup lui a provoqué des traumatismes du crâne et de la bouche, obligeant son propriétaire «à le livrer parce qu'il ne savait où l'amener», précise M. Benavides. La législation colombienne interdit aux vétérinaires de soigner les animaux sauvages, sauf autorisation, ce qui oblige à les remettre aux autorités quand ils ont besoin d'attention médicale. Les maitres ne sont pas sanctionnés. Mais les vendeurs ou les trafiquants s'exposent à de lourdes peines, allant jusqu'à huit ans de prison.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • fabilux le 03.09.2019 14:57 Report dénoncer ce commentaire

    pauvres animaux, c'est triste . Le pire des animaux sur cette terre c'est nous, les humains .

  • patience le 03.09.2019 13:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est gratuit Les zoo, les cirques ,,,c est pas mieux

  • Peace & Love le 03.09.2019 10:20 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi priver ces animaux de leur vie naturelle ? Nous sommes responsables de nos actes !

Les derniers commentaires

  • fabilux le 03.09.2019 14:57 Report dénoncer ce commentaire

    pauvres animaux, c'est triste . Le pire des animaux sur cette terre c'est nous, les humains .

  • patience le 03.09.2019 13:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est gratuit Les zoo, les cirques ,,,c est pas mieux

  • Peace & Love le 03.09.2019 10:20 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi priver ces animaux de leur vie naturelle ? Nous sommes responsables de nos actes !