Bande dessinée

20 juillet 2016 09:11; Act: 20.07.2016 10:49 Print

Et si les Dalton n'étaient pas ce que la légende dit

Les Dalton furent de vrais hors-la-loi. Une excellente raison pour démêler leur histoire de la légende née avec Lucky Luke.

storybild

Dans notre imaginaire, Joe, Jack, William et Averell n'existent qu'entourés de Rantanplan et de Lucky Luke.

Sur ce sujet
Une faute?

«Les quatre Dalton n'ont pas été que de vrais crétins ayant tout raté. Ils ont surtout été de véritables hors-la-loi qui ont marqué réellement l'histoire des États-Unis», raconte Olivier Visonneau, scénariste du diptyque «Les Dalton», dessiné par Jesús Alonso. Dans notre imaginaire, Joe, Jack, William et Averell n'existent qu'entourés de Rantanplan et de Lucky Luke. Car les Dalton sont indissociables du héros créé par Morris et Goscinny aux plus belles heures de la BD franco-belge.

«Des informations contradictoires circulent au sujet des quatre Dalton. D'où une forte envie de raconter leur véritable histoire en oubliant la série «Lucky Luke» ou la chanson de Joe Dassin, «Tagada Tagada Voilà les Dalton...», explique Olivier Visonneau. Car le dernier des vrais Dalton, prénommé Emmett, est mort dans son lit en 1937, à Los Angeles, à l'âge de 66 ans. En 1918, il avait écrit un livre «Beyond the law» qui racontait la véritable histoire du quatuor, à grands coups d'anecdotes croustillantes.

Enfants bien éduqués

Emmett Dalton avait pris 23 balles dans le buffet au cours du double braquage de Coffeyville (Kansas, 1892) qui avait marqué la fin de la cavale des Dalton. Il s'en était sorti et avait été condamné à la perpétuité. Mais, à la faveur d'une erreur de procédure, il avait pu quitter le pénitencier de Lansing, au Kansas, en 1907. Soit quatorze ans à peine après sa condamnation.

Les Dalton étaient issus d'une famille d'exploitants agricoles sans problème. Leur père avait été un héros de la guerre du Mexique et leur mère s'occupait des 17 rejetons du couple. Des enfants bien éduqués au point de devenir marshals, pour être au service de la loi.

Argent facile

«Faire respecter la loi était plutôt dangereux. Et surtout extrêmement mal payé. Eux rêvaient de gloire et d'argent facile. Alors, ils ont basculé». Ils sont devenus les Dalton en se concentrant sur les attaques de trains, avec une prédilection pour la compagnie Southern Pacific.

«Il se voyaient en chevaliers blancs, considérant que l'arrivée du rail dans les grandes plaines spoliait les Indiens et volait les fermiers. En attaquant les trains, ils leur rendaient en quelque sorte justice, se prenant pour des Robin des Bois». Jusqu'à ce que le double casse de Coffeyville ne les arrête définitivement.

«Les Dalton T. 1/2 - Le Premier Mort». Visonneau et Alonso. EP Éditions.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fulgure le 22.07.2016 02:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gloire et argent facile ? Les Daltons étaient donc des hommes politiques ???

Les derniers commentaires

  • Fulgure le 22.07.2016 02:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gloire et argent facile ? Les Daltons étaient donc des hommes politiques ???