Santé

27 juillet 2018 10:17; Act: 27.07.2018 19:47 Print

Être mince, est-​​ce un privilège?

Une blogueuse spécialisée dans la lingerie a lancé un débat sur Twitter. À coups d’exemples, elle explique qu’être mince est un privilège. Mais tout le monde n’est pas d’accord.

storybild

(photo: L'essentiel/Instagram thelingerieaddict)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le privilège d’être mince», ça te parle? Cora Harrington l’explique dans un post sur Twitter. Dimanche dernier, cette New-yorkaise qui tient le site The Lingerie Addict, spécialisé dans la lingerie, a écrit ceci: «Tu n’as pas besoin de te sentir mince pour avoir le privilège d’être mince. Ce n’est pas un sentiment. Si les gens te perçoivent comme mince, tu es mince. Si tu rentres dans un magasin de vêtements et que tu t’attends à voir de nombreuses fringues à ta taille, alors tu es mince». En d'autres termes, pour cette blogueuse spécialisée dans la lingerie, la minceur est une construction sociale.

Today’s mood: “Happiness radiates like the fragrance from a flower and draws all good things towards you.” ✨ @LouLingerie #FloralEmbroidery #Embroidery #FrenchLingerie #NaturalHair #BlackGirls #LingerieIsForEverybody

Une publication partagée par Cora Harrington (@thelingerieaddict) le

Pour faire comprendre ce qu'est ce privilège, elle décrit plusieurs situations du quotidien en s'inspirant de sa propre expérience: «Personne ne me regarde en photo et me dit que je devrais perdre du poids, personne ne se moque de moi avec un air de dégoût lorsque je mange un cookie ou une glace, personne ne râle ou roule des yeux lorsqu'il doit s’asseoir à côté de moi dans l’avion ou le bus... Si toi non plus tu n'as jamais à y penser, c'est un privilège».

«La question suscite l'intérêt»

Le débat n'est pas nouveau. Malgré tout, depuis mardi, le tweet de Cora a reçu plus de 40 000 likes et des milliers de commentaires. Signe que la question suscite l’intérêt. Un grand nombre de femmes se sont retrouvées dans ses propos et ont partagé leurs anecdotes: «Le privilège d’être mince n’est pas seulement le fait d’acheter des vêtements plus facilement. C’est le fait de ne pas être discriminée à cause de votre poids professionnellement, socialement et médicalement», peut-on lire sur Twitter.

Néanmoins, d’autres femmes sont plus nuancées. Pour elles, lorsqu'une personne est trop mince, elle n'a aucun privilège: «Je fais une taille XS et tout est trop grand pour moi», commente l'une d'elles. Ces personnes aussi font face au body shaming en encaissant des questions du genre: «Mais est-ce que tu manges parfois?». Maigres ou fortes, toutes font le même constat: le fait d'être jugée quand on ne correspond pas à la norme.

(L'essentiel/mac)