À New York

07 février 2014 13:27; Act: 07.02.2014 14:39 Print

Faire du sport en se défoulant comme un gamin

Des studios de fitness américains se diversifient en offrant des entraînements ludiques. Ils mettent à l’honneur des jeux de cour d’école.

storybild

Les sessions hebdomadaires permettent de travailler tant l’endurance que la musculation (photo: AFP)

Oubliés les tapis de jogging, les séances de step ou encore les camps d’entraînement pour maintenir sa ligne. La tendance est à l’effort couplé à l’amusement. Des centres de remise en forme new-yorkais proposent un nouveau concept. Il s’agit de retrouver l’univers de la cour de récréation pour se dépenser. Les séances se déroulent à l’extérieur; un institut en organise ainsi à Central Park. Pour 90 minutes de sport, il faudra débourser environ 37 euros. Mais elles se passent aussi en salle.

Avec l’enseignante Eva Pelegrin, la session, gratuite pour les membres du club et payée 25 euros par les accompagnants, commence par quelques mots d’encouragement. «Le seul ordre du jour est de s’éclater dans les mouvements», déclare-t-elle. «L’objectif est de revenir à un mode de déplacement sans inhibition, tel un enfant de 5 ans», explique-t-elle dans le New York Times. Après une courte séance d’échauffement, il est temps d’évoquer, en cercle, des jeux tant pratiqués dans les préaux scolaires: marelle, cache-cache, balle au prisonnier... Rien de mieux pour se plonger dans une ambiance candide.

La professeur propose alors de faire appel à l’imagination des adultes, qui doivent traverser la salle de gymnastique en imitant la démarche du gorille, de la chenille ou encore du crabe. Place ensuite aux exercices en duo, avec des déplacements en miroir, des défis avec la balle médicinale ou encore des pompes et des courses dans la position de la brouette. Enfin, avant les étirements, l’esprit de compétition se retrouve avec les courses de relais. «C’est idéal pour un entraînement intense du cardio», assure une participante ravie.

(L'essentiel avec Audrey Ducommun)