Première aux États-Unis

28 septembre 2020 09:23; Act: 28.09.2020 09:53 Print

Fini les chips, les bonbons et les sodas à la caisse

La ville de Berkeley va interdire la vente des produits trop sucrés ou salés sur les présentoirs, situés aux caisses des supermarchés, afin de promouvoir une alimentation plus saine.

storybild

Les présentoirs vont changer à la caisse des supermarchés de Berkeley. (photo: AFP/Frederic J. Brown)

Une faute?

Le conseil municipal de Berkeley, ville universitaire de 120 000 habitants près de San Francisco, a adopté cette semaine à l'unanimité une ordonnance qui bannira des caisses les produits contenant plus de 5 grammes de sucres ajoutés ou plus de 250 mg de sodium par portion. L'interdiction vise également toutes les boissons contenant des sucres ajoutés ou des édulcorants artificiels.

L'ordonnance relève que «des aliments bon marché et riches en sel, graisses saturées et sucres ajoutés sont prédominants dans les présentoirs des caisses». Les clients y sont «plus enclins à effectuer des achats impulsifs et les parents se battent avec leurs enfants qui réclament des confiseries à la fin des courses». L'interdiction, qui doit s'appliquer à 25 supermarchés de la ville, entrera en vigueur en mars prochain et les premières visites des inspecteurs sanitaires sont prévues en janvier 2022.

«Taxe sodas»

«Ce qui est bon pour les clients à Berkeley est aussi bon pour nos commerces», a lancé Kate Harrison, l'une des élues à l'origine de cette mesure. En 2014, Berkeley avait déjà été la première à imposer une taxe sur les sodas, une initiative reprise ensuite par plusieurs autres grandes villes américaines.

Selon une étude publiée début 2019, les habitants de Berkeley avaient diminué leur consommation de boissons sucrées de 21% dans l'année qui avait suivi la mise en place de cette «taxe sodas». La chute atteignait 52% en 2017.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lecteur le 28.09.2020 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’ espère que tous les pays suivront l’exemple

  • NoComent le 28.09.2020 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Waouh quelle mesure révolutionnaire... comme si le client qui a envie de manger des chips n'allait pas se déplacer jusqu'au rayon dédié pour en prendre !

  • blu le 29.09.2020 08:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est surtout pour les ados et enfants. A la caisse on trouve souvent des formats mini et moins chères. L’idée est de responsabiliser et non d’interdire. C’est aussi de tenter d’éviter l’achat impulsif de dernière minute. En rayon, il faut y aller exprès et donc le responsable est celui qui se rend dans ce rayon et non l’inverse. Les commerces le savent si non ça ne serait pas en tête de gondole.

Les derniers commentaires

  • blu le 29.09.2020 08:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est surtout pour les ados et enfants. A la caisse on trouve souvent des formats mini et moins chères. L’idée est de responsabiliser et non d’interdire. C’est aussi de tenter d’éviter l’achat impulsif de dernière minute. En rayon, il faut y aller exprès et donc le responsable est celui qui se rend dans ce rayon et non l’inverse. Les commerces le savent si non ça ne serait pas en tête de gondole.

  • red taz on le 29.09.2020 08:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il est temps...

  • livraison.partout le 28.09.2020 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    Amazon cherche à responsabiliser les PME lors de son Prime Day 2020 avec 10 euros de solde promotionnel sur les achats de marques espagnoles à partir de ce lundi

  • livraison.globale le 28.09.2020 14:57 Report dénoncer ce commentaire

    Amazon Prime Day 2020 est célébré les 13 et 14 octobre avec plus d'un million d'offres en Espagne

  • NoComent le 28.09.2020 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Waouh quelle mesure révolutionnaire... comme si le client qui a envie de manger des chips n'allait pas se déplacer jusqu'au rayon dédié pour en prendre !