Coronavirus

31 mars 2020 18:24; Act: 31.03.2020 19:01 Print

«Fumeurs et vapoteurs, il est urgent d'arrêter»

À l'heure où le coronavirus paralyse la planète, le Comité national français contre le tabagisme (CNCT) lance un appel alarmiste aux fumeurs et vapoteurs.

storybild

Les adeptes de la cigarette risqueraient de contaminer leur entourage du fait de leur toux fréquente.

Sur ce sujet
Une faute?

À l'heure où le coronavirus paralyse la planète, le Comité national français contre le tabagisme (CNCT) lance un appel alarmiste aux fumeurs: «Il est maintenant clairement démontré que les fumeurs présentent un risque majoré de contracter cette maladie et de développer une forme grave», prévient l'association, citée par BFM TV. Qui poursuit: «Fumer altère les défenses immunitaires et les capacités pulmonaires (...) D'autre part, les fumeurs portent régulièrement leurs doigts potentiellement porteurs de virus à la bouche».

Le CNCT estime par ailleurs que les adeptes de la cigarette risquent de contaminer leur entourage du fait de leur toux fréquente et de la présence dans la fumée de particules sur lesquelles se fixent le virus. «Arrêtez le plus vite possible. Sinon, ne fumez pas et ne vapotez pas au domicile», exhorte le Pr Yves Martinet, pneumologue au CHU de Nancy et président du CNCT.

De son côté, l'OMS a recommandé aux fumeurs de renoncer au tabac pendant cette crise sanitaire. Dans un tweet publié le 26 mars, l'agence explique que le tabagisme affaiblit le système respiratoire. Par ailleurs, selon l'OMS, fumer «augmente les risques d'attraper le Covid-19» en raison du contact entre les mains et la bouche mais aussi du partage de cigarettes ou d'autres substances entre personnes.

Mais que dit la science? Ce n'est pas un scoop, le tabac est mauvais pour la santé. Cependant, pour l'heure, peu de chercheurs se sont penchés sur ses conséquences en cas de contamination au Covid-19. On peut trouver un début de réponse dans une étude menée en Chine et publiée dans la revue américaine «New England of Medicine». Selon ces travaux, la plupart des patients atteints d'une forme sévère du coronavirus présentaient les facteurs de gravité suivants: diabète, hypertension, maladie cardiovasculaire et tabagisme. Selon les conclusions de cette enquête, le risque de passage en réanimation et de décès passe de 5% à 12% pour les fumeurs, par rapport aux non-fumeurs.

Cette étude est cependant à prendre avec des pincettes: «Le pourcentage de fumeurs indiqué dans le papier est étonnamment bas au regard du tabagisme en Chine», explique au Parisien le professeur Bernard Dautzenberg, secrétaire général de l'Alliance contre le tabac. Un avis que partage le professeur Daniel Thomas, également porte-parole de la société francophone de tabacologie.

Il constate tout de même que «chez les fumeurs, le pourcentage de contamination est plus élevé, avec le développement de formes plus graves de la maladie». Le spécialiste estime qu'il s'agit là d'un «bon indice». S'appuyant sur cette même étude, le pneumologue Jean-Philippe Santoni confirme au Figaro: «Il y a en effet une augmentation du risque de formes sévères de la maladie chez les fumeurs». Le spécialiste met également en garde contre la consommation de cannabis qui entraîne aussi des lésions pulmonaires, avec un risque accru «chez les jeunes qui se passent les joints».

Des doutes sur le vapotage

Le ton n'est pas non plus rassurant du côté du Centre européen de prévention et contrôle des maladies. Celui-ci affirme que l'enzyme ACE2 – déjà connue pour être un récepteur du SARS-Cov, l'agent infectieux responsable du SRAS – pourrait jouer un rôle dans la propagation du virus dans l'organisme. «Il est établi que le nombre de ces récepteurs ACE2 est accru chez les fumeurs», explique-t-il.

En ce qui concerne les vapoteurs, le CNCT se montre plus prudent: «Il est trop tôt pour dire s'ils sont plus souvent atteints ou s'ils présentent des formes plus sévères que les non-fumeurs et non-vapoteurs», concède l'association, qui alerte toutefois sur la vapeur exhalée par les personnes infectées par le Covid-19. «Fumeurs et vapoteurs, il est urgent d'arrêter, pour vous et vos proches», conclut le CNCT.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tidji le 31.03.2020 20:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les fumeurs connaissent les risques de cancer lié au tabagisme sans pour autant arrêter, je ne crois pas qu'un soucis temporaire de virus va changer la donne. (et je suis fumeur).

  • Darwin le 31.03.2020 21:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le tabac, c'est tabou, on en viendra tous à bout !

  • Le tabac c'est tabou le 31.03.2020 18:41 Report dénoncer ce commentaire

    Mon beau-frère qui travaille comme médecin dans un grand hôpital en Belgique voit passer des dizaines de patients en réanimation, plus de 90% de tous ceux qui arrivent là en étant fumeurs finissent par mourir.

Les derniers commentaires

  • lin le 01.04.2020 13:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’ai fumé pendant au moins trente ans , plus qu’un paquet par jour, depuis presque 8 ans j’ai arrêté grâce à NEURASAN :) je connais plein de gens qui ont réussi avec cette méthode, y compris moi .... j’aurais pu parier n’importe quoi avec ma famille, personne n’a cru que j’allais réussir , et ... tout ceux qui fument sont certainement conscients que ce n’est pas sain

  • Coco 22 le 01.04.2020 11:55 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis fumeuse et je pense que ce n'est pas la bonne période pour arrêter car beaucoup de stress par rapport au COVID19.

    • @Coco 22 le 01.04.2020 12:04 Report dénoncer ce commentaire

      Même si on vous explique scientifiquement que votre fumée peut contaminer les autres ?

  • Proofreader le 01.04.2020 10:33 Report dénoncer ce commentaire

    "Selon ces travaux, la plupart des patients atteints du coronavirus présentaient les facteurs de gravité suivants: diabète, hypertension, maladie cardiovasculaire et tabagisme. Selon les conclusions de cette enquête, le risque de passage en réanimation et de décès passe de 5% à 12% pour les fumeurs; DIABÉTIQUES ET OBÈSES, par rapport aux non-fumeurs." voilà le texte complet!

    • Alice le 01.04.2020 12:14 Report dénoncer ce commentaire

      Et quand on est diabétique, obèse et fumeur, le taux passe donc à 99,99%...

  • Star trek le 01.04.2020 10:32 Report dénoncer ce commentaire

    Tous ces fumeurs qui semblent découvrir là le fil à couper le beurre quand on leur parle du risque accru de leur tabagisme en cas d'infection.

  • Le tabac c'est tabou... le 01.04.2020 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    Le 15 mai ça va faire 1 an que j'ai arrêté de fumer....indépendant de l'article mais depuis la pandémie je me suis souvent dit...heureusement que tu ne fumes plus et franchement ça me manque pas du tout. Chacun fait ce qu'il veut mais COURAGE à ceux qui veulent arrêter...vous ne le regretterez pas!