Bande dessinée

18 octobre 2017 09:00; Act: 18.10.2017 13:47 Print

Hermann «n'arrête jamais de dessiner des BD»

Pour le 35e tome de la série qu'il a créée en 1977, le dessinateur belge Hermann s'intéresse à la jeunesse de Kurdy Malloy.

storybild

Depuis 40 ans, Hermann imagine ainsi la vie de ses deux héros dans un monde anéanti par la folie des hommes.

Sur ce sujet

À 79 ans, Hermann a su rester le jeune homme qui se nourrit des histoires qu'il raconte et dessine à merveille. «Raconter des histoires par le dessin? Mon pauvre ami, ce n’est pas un métier!», lui avait pourtant dit le directeur d'une de ces académies des beaux-arts qui fleurissaient à Bruxelles quand il était jeune. Passionné et têtu, ce Liégeois d'origine n'a pas écouté. Même si son premier projet de BD est rejeté par Goscinny et le magazine «Pilote», il insiste. Viendront «Bernard Prince» et «Comanche» chez Tintin, avec Greg au scénario, puis «Jugurtha» avec Vernal et «Nic» avec Morphée dans «Spirou». Quand il quitte Greg, c'est pour écrire et dessiner. Ce sera «Jeremiah» en 1977, puis les «Tours de Bois-Maury» en 1982.

«Je voulais voler de mes propres ailes. Pour "Jeremiah", je me suis inspiré de "Ravages", de Barjavel, dont je n'aimais pas la fin, pour imaginer ce duo composé d'un gars cool et d'une crapule mais pas trop». Jeremiah et Kurdy Malloy sont en perpétuelle errance sur des terres dévastées, confrontés à d’autres survivants qui reproduisent à l’identique tous les travers qui ont déjà conduit la planète à sa destruction. «Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête brûlée ont l’art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans la vie, je suis plutôt Jeremiah, mais j'aime bien le personnage de Kurdy».

Depuis 40 ans, Hermann imagine ainsi la vie de ses deux héros dans un monde anéanti par la folie des hommes, où c’est la loi du plus fort qui prédomine. «Tant que je ne serai pas dans la répétition, je continuerai à faire "Jeremiah". C'est que je n'aime pas jeter l'éponge». Dans le tome 35, «Kurdy Malloy et Mama Olga», Hermann nous emmène quelque part dans les herbes de la pampa, où un Kurdy adolescent essaye de s’infiltrer dans un camp de rééducation pour en extraire son compagnon Chorizo.

«Quand je commence une histoire, j'en ai le début. Et j'imagine la suite au fur et à mesure. C'est une route avec des chemins possibles. Et à un moment, se dessine la fin». À sa table quasi sept jours sur sept, il avoue ne jamais s'arrêter de dessiner. Il a fini le tome 2 de «Duke» sur un scénario de son fils Yves H. et il est déjà au travail sur le Jeremiah 36. Artiste inspiré et inspirant, ainsi va le grand maître Hermann auteur de plus de 60 albums.

• «Jeremiah T. 35 - Kurdy Malloy et Mama Olga». Hermann. Dupuis.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.