Sonnette d'alarme

06 juin 2020 09:50; Act: 06.06.2020 09:56 Print

«Il est encore temps de sauver les océans»

Le Franco-Américain Philippe Cousteau, petit-fils du commandant Cousteau, se confie sur la défense de l'environnement dans un entretien.

storybild

Le petit-fils du commandant Cousteau se confie sur la défense de l'environnement dans un entretien. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Interrogé par l'AFP à la veille de la Journée mondiale de l'océan, le 8 juin, l'océanographe Philippe Cousteau assure que les moyens sont connus et qu'il ne s'agit que d'une question de volonté politique.

Dans quel état sont les océans aujourd'hui par comparaison avec ce que votre grand-père Jacques-Yves Cousteau a connu?

Vous pouvez regarder les images du film «Le monde du silence» qu'il a tournées dans les années 1950 dans le sud de la France, on voit des récifs et des poissons en abondance. J'ai plongé au même endroit, et une grande partie de la Méditerranée est aujourd'hui pratiquement morte. C'est choquant.

L'énorme explosion industrielle et de la population mondiale après la Seconde Guerre mondiale a eu un impact énorme sur ces écosystèmes. Les Caraïbes ont périclité, les Keys de Floride sont une zone morte. J'étais sur la Grande barrière de corail en Australie voici tout juste deux ans et j'avais les larmes aux yeux... Ce déclin se résume dans cette seule statistique: je viens d'avoir 40 ans, et depuis ma naissance, la biodiversité sur cette planète a chuté de 50%."

Pourquoi est-ce si important de protéger les océans?

Certaines personnes peuvent ne pas se soucier d'un animal ou d'un poisson qui vit quelque part, mais les gens n'ont pas assez conscience que nous vivons dans un système interconnecté.

Et les océans sont encore plus sous-estimés parce que ce qui s'y passe n'est pas aussi visible qu'en surface. Loin des yeux, loin du cœur. Les gens parlent des forêts vierges d'Amazonie, qui certes sont magnifiques et doivent être protégées. Mais la majeure partie de l'oxygène sur Terre ne vient pas des forêts vierges, il vient de l'océan et du plancton qui s'y trouve.

Les forêts vierges sont des écosystèmes incroyablement diversifiés mais les récifs coralliens le sont encore davantage. Et plus de la moitié des récifs du monde ont déjà disparu. Ils ne représentent que 1% de la surface des océans mais abritent des ressources qui nourrissent plus d'un milliard de personnes et en emploient des dizaines de millions, sinon des centaines."

N'est-il pas trop tard pour changer les choses et que peut-on faire?

La bonne nouvelle c'est qu'il y a des outils dont nous savons qu'ils fonctionnent. L'une des principales initiatives qui fait consensus dans le monde, c'est l'importance d'établir des sanctuaires.

Actuellement, il n'y environ que 5% de la surface des océans qui soit protégée. Il y un mouvement croissant, promu notamment par la Journée mondiale de l'océan, pour faire passer cette part à 30% d'ici 2030. Nous savons que ça coûterait de l'ordre de 225 milliards de dollars. Certains disent que c'est absurde et qu'on ne peut pas se le permettre. Mais ce n'est qu'une fraction de ce qui a été investi dans l'économie mondiale pour combattre le coronavirus. Donc l'argent existe, c'est juste une question de volonté.

Et puis le retour sur investissement attendu est estimé entre 500 et 900 milliards de dollars. Parce que protéger 30% des océans aboutirait à une augmentation de la biomasse des ressources alimentaires tirées de la mer de 600%. Ca représente plus d'emplois, plus d'opportunités pour les gens de nourrir leur famille... Donc protéger les océans est bon pour tout le monde!

L'autre bonne nouvelle, c'est que ce qui est bon pour nous a tendance à être bon pour les océans aussi, même si on vit loin de la mer. Nos choix pour les choses qu'on achète, qu'on mange, la façon dont on utilise l'énergie, les voitures électriques ou les transports en commun, peuvent être meilleurs pour notre santé et aussi pour les océans. C'est vraiment puissant, et je pense que c'est important de s'en souvenir.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le golfeur le 08.06.2020 05:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Luis@ tu as un problème toi ! Dans tous tes post tu répètes la même chose . « Que il aille travailler «  tu dois être super heureux à ton boulot toi ...

  • chine le 08.06.2020 10:52 Report dénoncer ce commentaire

    merci a la chine aussi pour l epuisement de nos reserve partout sur notre planete

  • Atlantide le 06.06.2020 11:02 Report dénoncer ce commentaire

    Retour sur investissement... ahh ben voilà nous y sommes.. ahaah

Les derniers commentaires

  • chine le 08.06.2020 10:52 Report dénoncer ce commentaire

    merci a la chine aussi pour l epuisement de nos reserve partout sur notre planete

  • Le golfeur le 08.06.2020 05:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Luis@ tu as un problème toi ! Dans tous tes post tu répètes la même chose . « Que il aille travailler «  tu dois être super heureux à ton boulot toi ...

  • luis le 07.06.2020 14:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    que il aille travailler comme tout le monde.voyageur sur un bateaux ne sauve pas la planète.

  • Atlantide le 06.06.2020 11:02 Report dénoncer ce commentaire

    Retour sur investissement... ahh ben voilà nous y sommes.. ahaah

    • Nestor D. le 06.06.2020 15:27 Report dénoncer ce commentaire

      En effet, Atlantide, c'est tout ce que ce monde a en vue: le fric, le fric, et encore le fric et le bénéfice immédiat, rien d'autre! Une vue à long terme, ils ne voient pas et n'en ont jamais entendu parler!

    • Pacifique le 07.06.2020 09:35 Report dénoncer ce commentaire

      Phrase sortie de son contexte et qui ne veut plus rien dire. Tu devrais faire de la politique.