Château du Bouilh

19 octobre 2019 18:17; Act: 19.10.2019 18:23 Print

Il est resté en l'état depuis la Révolution française

Le Château du Bouilh se trouve en France. Une partie de ses intérieurs est restée en l'état depuis la Révolution française.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Dès le premier coup d'œil, on s'aperçoit que parmi les milliers de châteaux que compte la France, le Château du Bouilh se distingue par sa forme très particulière. Construit pour le dernier roi de France, ses intérieurs sont partiellement restés en l'état depuis la Révolution française.

Il abrite encore les meubles poussiéreux d'il y a 230 ans. Mais le château est resté suffisamment longtemps dans l'ombre. Le prix de vente de l'édifice, y compris le mobilier (datant, pour la plupart, d'il y a 230 ans) a été évalué à 7,35 millions d'euros. Le nouveau châtelain sera domicilié à Saint-André-de-Cubzac, une commune du département de la Gironde, à une vingtaine de kilomètres de Bordeaux.

Un château digne d'accueillir un roi

À la base, le bâtiment d'origine appartenait au lieutenant-général et ministre de la guerre Jean-Frédéric de la Tour du Pin Gouvernet. Quand, vers la fin du XVIIIe siècle, peu de temps avant la Révolution française, il a lancé une invitation au roi Louis XVI, ce dernier l'a déclinée sous prétexte qu'en Gironde, il n'y avait pas de château dans lequel il pouvait séjourner.

Jean-Frédéric de la Tour du Pin Gouvernet a alors entamé des travaux d'agrandissement de son château, afin de le rendre plus luxueux. Il voulait en faire un château digne d'accueillir un roi.

Travaux interrompus par la Révolution

Trois ans après le début des travaux, la Révolution française battait son plein et Jean-Frédéric a été décapité en raison de ses affinités avec la couronne et Marie-Antoinette. Son ambitieux projet de construction a été abandonné et c'est son fils, qui avait alors quitté la France, qui a hérité du château.

En 1835, la famille Tour du Pin Gouvernet a une nouvelle fois dû quitter la France, faisant passer le château entre les mains d'une autre famille fortunée, les Feuilhade de Chauvins, dont les descendants en sont toujours les propriétaires à l'heure actuelle. N'étant plus en mesure d'en assumer les frais d'entretien, la famille a décidé de mettre le château en vente.

Monument classé

Le Château du Bouilh est classé monument historique depuis 1943. Jusqu'en 2014, on y organisait des visites guidées pour touristes et le château a servi de lieu de tournage pour les films français «La Cousine Bette» (1996), «Monsieur Léon» (2006) et la série «La Maison des Rocheville» (2010).

En dehors de l'édifice principal de quatre étages, il y a également une petite chapelle, des logements pour les domestiques, des écuries, un château d'eau, ainsi qu'une ancienne tour de garde. Au total, cela représente plus de 2 500 m² de surface habitable.

Des pièces spacieuses

Au château, rien que la cuisine est plus grande que bon nombre d'appartements, offrant un espace de 83 m² pour la préparation de petits plats. Au rez-de-chaussée, un grand hall d'entrée donne directement accès à la salle à manger d'une capacité de 80 couverts. On y trouve également une salle de musique, deux salons et une salle de billard avec une hauteur sous plafond de près de six mètres.

Le premier étage dispose de sept chambres à coucher, en partie avec balcon. Au deuxième étage se trouve une gigantesque pièce vide qui, selon les agents immobiliers, pourrait être transformée en loft. Le bâtiment en forme de demi-lune abrite, entre autres, des logements pour domestiques, des écuries, diverses salles à manger, cuisines et bureaux.

Terrain

Entouré par un parc de 10 hectares et de forêt, le château dispose de plus de 60 hectares de terres agricoles, dont 45 hectares de vignes servant à la production des trois vins officiels du Château du Bouilh. L'intégralité des terres et de la production est comprise dans le prix de vente.

Un hectare de terres au sud du château a été mis à disposition du public. Le terrain prochainement accueillir des courts de tennis ou autres. Mais pas de panique. Si l'acquéreur venait à manquer de place en surface, il aurait encore sept hectares (!) de surface de stockage en sous-sol à sa disposition.

(L'essentiel/age)