Bande dessinée

18 novembre 2015 09:00; Act: 17.11.2015 18:39 Print

Il y a aussi un Zep adulte

Réservé à un public très averti, «Esmera» est un fantasme d'auteur. Celui de Zep, papa de Titeuf.

Sur ce sujet

J'ai eu envie d'être une femme dans un récit érotique. Puis de faire de cette femme un homme et ainsi de suite. Le sexe nous rapproche, homes et femmes, mais plus souvent nous divise». Réservée à un public très averti, la BD «Esmera» est un vertige pornographique imaginé par Zep, papa de Titeuf, pour le dessinateur Vince. «Depuis des années, Vince accompagne chacun de ses mails d'un petit dessin, souvent érotique et toujours magnifique. Mon agent, Jean-Claude Camano, m'a suggéré de lui écrire un scénario dans ce registre», explique Zep.

Dans la foulée des 14es aventures de Titeuf «Bienvenue en adolescence» et de sa vision du monde «What a wonderful world», tiré de son blog, le Suisse se lâche donc avec ce nouvel album. «C'est un conte pornographique. Un conte parce qu'il y a du fantastique et que c'est un genre trop souvent laissé aux enfants. Mais les adultes aiment aussi qu'on leur raconte des histoires extraordinaires», dit Zep, tout heureux d'avoir franchi les limites.

À la fin des années 60, Esmera Santeneo grandit à l’école pour filles du Sacro Cuore, en Italie. C’est dans cet environnement austère que la jeune fille voit ses premiers désirs charnels naître en elle. Partageant ses sentiments avec son amie Rachele, Esmera vivra ses premières expériences avec des garçons. Dans l’Italie des années 60, l’éducation sexuelle est balbutiante et le plaisir de la femme optionnel. Les premières aventures d’Esmera sont donc souvent décevantes mais riches en enseignements. Quand enfin elle parvient à maîtriser son plaisir, elle découvre que son corps possède un pouvoir unique et exceptionnel. Elle change de sexe avec chaque orgasme!

«Esmera est obligée de se rassembler homme et femme autour du plaisir puisque son identité est double». Et cela lui permet d’explorer relations amoureuses et jouissances d’un double point de vue. Vieillissant deux fois moins vite que le commun des mortels, cette «superhéroïne» charnelle traverse le siècle jusqu’aux années 2010 en témoin privilégié de l’évolution de la sexualité et du plaisir au cœur d'une société qui bouge. «Un récit érotique est destiné à exciter. Pas "Esmera", qui raconte une histoire entre adultes pour adultes. On y parle finalement de sexe comme dans la vie». Talent aux multiples et incontestable facettes, Zep raconte donc avec brio les confessions de la belle Esmera dans un roman graphique audacieux et sans complexe. «Un livre sur le plaisir qu'il était intéressant d'inscrire dans une histoire sociale du plaisir».

(Denis Berche)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.