Bande dessinée

24 septembre 2017 13:33; Act: 24.09.2017 13:41 Print

«Il y a une petite peur du jugement, mais j'assume»

Coauteur de «Magasin Général», Jean-Louis Tripp est seul pour «Extases», un témoignage sincère et intime de sa vie sexuelle. Il fallait oser!

storybild

«Extases 1/4». Jean-Louis Tripp. Casterman.

Sur ce sujet
Une faute?

Les relations amoureuses, les pratiques sexuelles, les émotions, les sensations, les sentiments, autant de territoires «vierges» à arpenter. C’est le parti pris d’«Extases», la série autobiographique de Jean-Louis Tripp dont le tome 1 s'intitule «Où l'auteur découvre que le sexe des filles n'a pas la forme d'un X...». C'est qu'il fallait oser se lancer dans une telle série. «Ce n'est pas au niveau de la réalisation que réside la difficulté. Ce qui est difficile, c'est lorsque, par moment, je réalise ce que je suis en train de faire», dit Jean-Louis Tripp.

Du petit détail trivial au sublime, du physiologique au métaphysique, de la jalousie qui consume à l’échangisme joyeux, toutes les facettes qui ont façonné la sexualité de l'auteur vont y passer au long des quatre tomes prévus. «Il y a une espèce de vertige face à ce degré de mise à nu, de mise à disposition au public de choses qui jusqu'ici étaient de l'ordre du privé», explique Jean-Louis Tripp, exposé au jugement qui ne manquera pas de s'ensuivre.

«L'idéal est d'être amoureux...»

S'il avoue ne pas savoir comment s'arranger avec cela, il revendique n'avoir jamais été aussi heureux dans son travail. Dans la foulée du grand bonheur qu'a constitué «Magasin Général» (neuf tomes) avec Régis Loisel, il avait trop envie de se raconter dans «Extases». Le moment était en effet venu pour Jean-Louis Tripp d'explorer pas mal de facettes de la sexualité, de sa sexualité. «À ce stade de ma vie, il était important pour moi de le faire. Je ne me suis pas autocensuré, mais j'ai protégé, autant que possible, les autres personnages d'"Extases"». Si Jean-Louis Tripp parle de sexualité, ce n'est pas à la manière si explicite des maîtres de la BD érotique, les Manara, Pichard ou Crepax.

«Le rapport masculin au corps, au désir, au sexe ou à l'amour est merveilleusement complexe. Jean-Louis Tripp le raconte en se mettant à nu», dit Camille Emmanuelle, journaliste spécialisée dans les questions de sexualité. «L'idéal est d'être amoureux, mais ce n'est pas toujours le cas. Il ne faut pas se prendre pour une pornstar et être attentif au plaisir de sa ou son partenaire», dit Jean-Louis Tripp. Un conseil à un jeune qui commencerait cette vie sexuelle qu'il décrit si finement dans «Extases».

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.