Haute couture

05 juillet 2018 12:27; Act: 05.07.2018 12:40 Print

Jean Paul Gaultier a joué avec les interdictions

«Has been», le tabac? Jean Paul Gaultier a fait danser des volutes de cigarette dans sa collection automne-hiver 2018/2019, mercredi, au dernier jour des défilés parisiens.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Le couturier, qui a bouleversé la mode des années 1980, a toujours aimé la transgression. La cigarette, contre laquelle les autorités de santé mondiales mènent la guerre, lui inspire des bijoux: collier, boucle d'oreille, bracelet. Des images de volutes de fumée sont projetées sur le rideau blanc d'où sortent les mannequins et le défilé s'ouvre sur la chanson «Cigarette» de Jacques Higelin, disparu en avril dernier. La robe de mariée finale, vaporeuse en organza vert d'eau, évoque aussi un nuage de tabac évanescent.

D'autres robes sont tout en sinuosités. Les mannequins tiennent ici une pipe, là un fume-cigarette, ou une cigarette électronique. Dans cette collection où les silhouettes masculines étaient nombreuses, les opposants au tabac sont aussi présents, portant un pull de fourrure ou un masque, à message «no smoking». Un jeu de mots avec le smoking, élément central de cette collection essentiellement noire et blanche, décliné à l'infini.

Pas de soutien-gorge obligatoire!

Le couturier a aussi voulu envoyer un message de «liberté»: «La liberté qu'on devrait pouvoir avoir, de fumer ou de ne pas fumer», explique-t-il. «On est dans un monde assez policé», épingle-t-il. Ironie du calendrier, la ministre française de la Santé, Agnès Buzyn, avait qualifié le matin même le tabac de «has been», ajoutant que fumer n'était «plus dans l'air du temps». La liberté pour Jean Paul Gaultier s'exprime aussi avec le message «tétons libres» ou «free the nipple», inscrits sur des bustiers de plastique transparent, portés à même la peau par un homme et une femme.

«Les hommes ont le droit d'être torse nu, pourquoi les femmes n'en auraient-elles pas le droit?», lance-t-il. «Je ne dis pas qu'il le faut, moi qui suis pour les corsets et pour les soutiens-gorge! Mais la femme peut ne pas en porter!», poursuit le couturier, en référence à un incident «assez scandaleux», au cours duquel une jeune fille a été convoquée par la direction de son lycée, en Floride, pour ne pas avoir porté de soutien-gorge sous son sweat-shirt.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • J-P G le 05.07.2018 17:52 Report dénoncer ce commentaire

    Pas portable, comme d'habitude...

  • Pierpauljaque le 05.07.2018 12:41 Report dénoncer ce commentaire

    Photo 4 c'est un pare-vent pour motard?

  • elena le 06.07.2018 00:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il a bien raison

Les derniers commentaires

  • Ben-J le 06.07.2018 07:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’avenir je vous dit !

  • elena le 06.07.2018 00:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il a bien raison

  • J-P G le 05.07.2018 17:52 Report dénoncer ce commentaire

    Pas portable, comme d'habitude...

  • Michael le 05.07.2018 12:55 Report dénoncer ce commentaire

    "Les hommes ont le droit d'être torse nu" Il me semble que non justement

  • Pierpauljaque le 05.07.2018 12:41 Report dénoncer ce commentaire

    Photo 4 c'est un pare-vent pour motard?

    • Helmutheimat le 05.07.2018 14:15 Report dénoncer ce commentaire

      Pas du tout Pierpauljaque !!!!! C'est le nouveau bouclier anti agression des CRS. Modèle homme et femme.