Bande dessinée

29 janvier 2016 13:24; Act: 29.01.2016 15:46 Print

Jul «réalise un rêve d'enfant» avec Lucky Luke

L'auteur de «Silex and the city» reprend le flambeau du cow-boy solitaire, qui fête ses 70 ans. Il s'attellera aux scénarios.

storybild

Jul a travaillé en collaboration avec Achdé. (photo: AFP/Georges Gobet)

Sur ce sujet
Une faute?

Succéder à Goscinny qui a écrit 35 histoires de l'homme qui tire plus vite que son ombre, est «un honneur et une responsabilité», souligne Jul, rencontré à Angoulême, en marge d'une exposition consacrée au père de Lucky Luke, Morris, dessinateur belge disparu en 2001. Heureux de réaliser «un rêve d'enfant», Jul avoue qu'écrire la prochaine histoire de Lucky Luke a été «avant tout un plaisir infini». Illustré par le dessinateur Achdé, un disciple de Morris, qui depuis 2004 prête son pinceau aux nouvelles aventures de Lucky Luke, le prochain album du cow-boy au Stetson blanc doit sortir fin octobre.

Jul avoue avoir travaillé «dans une exaltation particulière». «Je porte Lucky Luke dans mon ADN», s'enthousiasme-t-il. Lucky Luke appartient au patrimoine du 9e Art. Depuis sa création par Morris en 1946, quelque 300 millions d'albums de la série ont été vendus et les histoires du célèbre cow-boy ont été traduites en 29 langues. «Les scénarios de Goscinny, cette espèce de vie qu'il peut y avoir dans le trait de Morris, je les ai intégrés très profondément d'une façon inconsciente».

Le prochain Lucky Luke «respectera les codes et les valeurs fondamentales» du héros imaginé par Morris mais, assure Jul, ce nouvel album portera indéniablement sa propre marque. Avant Jul, l'humoriste Laurent Gerra, les écrivains Tonino Benacquista et Daniel Pennac ont écrit certains des scénarios de Lucky Luke. Sans juger ses prédécesseurs, Jul estime que Lucky Luke est «un piano de concert et que pour le déménager il faut des spécialistes» issus du monde de la BD.

Pas de Dalton, pas de Rantanplan, pas de Calamity Jane

À propos de la collaboration avec Achdé (pseudonyme phonétique de ses initiales, H. D., pour Hervé Darmenton), Jul reconnait que «ce n'était pas évident». Les deux hommes n'appartiennent pas à la même génération. Achdé, 54 ans, est un provincial quand Jul, 41 ans, serait plutôt un «bobo» parisien. «En fait, comme les très bons mariages, on est complémentaires», affirme Jul. «On a réussi à respecter ce que l'autre apportait. On n'avait pas de concurrence entre nous».

Pour la maison d'édition, Lucky Comics, une filiale de Dargaud, les enjeux sont énormes. «Il y a une ambition en terme de tirage, de reconquête d'un lectorat qui avait un peu disparu, de découverte d'un nouveau lectorat qui ne connaissait pas Lucky Luke», souligne l'auteur de «La planète des sages». Le scénario est finalisé depuis la fin de l'automne et Achdé a achevé de dessiner la première dizaine de pages de l'album. Sans rien dévoiler de son thème, Jul affirme qu'il s'agira «d'un retour aux fondamentaux». «Ce sera un Lucky Luke "à l'os"». Pas de Dalton, pas de Rantanplan, pas de Calamity Jane donc. «Ce n'est pas forcément avec plein d'ingrédients qu'on fait un bon plat». Mais, rassure Jul, «on est quand même dans le Far West. Il y a des Indiens, des saloons...».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.