Étude sur la santé

21 février 2018 12:24; Act: 21.02.2018 12:45 Print

L'alcool, facteur de risque pour la démence

Une consommation importante et régulière d'alcool est un facteur majeur de risque pour tous les types de démence, en particulier les démences précoces, selon une étude publiée mercredi, et basée sur des données des hôpitaux français.

storybild

Démence: une consommation importante d'alcool est un facteur de risque

Sur ce sujet

Sur plus de 57 000 cas de démences précoces observés en France entre 2008 et 2013, plus de la moitié étaient soit directement attribuables à des dommages cérébraux liés à l'alcool (39%) soit accompagnés d'une consommation excessive (18%), selon cette étude publiée dans la revue Lancet Public Health. En outre, une consommation excessive d'alcool était associée avec un risque trois fois plus important de démence, tous types confondus, selon l'étude menée par la société d'analyse statistique Then (Translational health economics network), basée à Paris, et l'Inserm (Institut de recherche public français).

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 47 millions de personnes environ sont atteintes de démences dans le monde, dont 60 à 70% souffrant de la maladie d'Alzheimer. On parle de démence précoce avant 65 ans. «Une consommation importante d'alcool devrait être reconnue comme un facteur de risque majeur pour tous les types de démence», a estimé l'un des auteurs de l'étude, le docteur Michaël Schwarzinger, qui prône le dépistage des consommations excessives d'alcool. «Le lien entre la démence et l'alcool nécessite des recherches supplémentaires mais résulte probablement du fait que l'alcool cause des dommages permanents au cerveau», a-t-il poursuivi.

Étude sur plus de 1,1 million de personnes

En outre, il a souligné qu'une consommation importante d'alcool est associée à une pression sanguine élevée, au diabète, à des problèmes cardiaques: autant de facteurs qui peuvent augmenter le risque de démence vasculaire (trouble apparaissant après des accidents vasculaires cérébraux). «Cette étude fournit de nouvelles données qui suggèrent que les troubles liés à l'alcool sont fortement associés avec un risque de démence», a commenté un expert indépendant, le docteur David Llewellyn, cité par le Science media centre.

«Mais réduire une consommation importante ne permet pas nécessairement de réduire le risque de démence ou de le retarder», a-t-il nuancé, en soulignant que ce type d'étude ne permet pas de démontrer un lien de causalité. L'étude se base sur les chiffres du Programme de médicalisation des systèmes d'information des hôpitaux français (PMSI) et porte sur plus d'1,1 million de personnes diagnostiquées avec un type de démence entre 2008 et 2013. Sur la même période, quelque 945 000 personnes ont été diagnostiquées avec des troubles liés à l'alcool.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Matt le 21.02.2018 13:27 Report dénoncer ce commentaire

    Et la démence lié au style de vie de notre société actuelle... non...

  • citoyen le 22.02.2018 04:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je suis foutu

  • Baron Rouge le 21.02.2018 22:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est dingue ! Hahahahaha

Les derniers commentaires

  • Pauline le 22.02.2018 10:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En même tant tous les excès sont mauvais: manger, boire, fumer...et travailler trop c’est pas dangereux ???

  • RamBo le 22.02.2018 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    Eh oui, et dans 5 ans, 10 ans, 15 ans, de nouvelles études remarqueront que l'utilisation excessive du GSM est la cause principale de la débilité humaine. Et ainsi va le monde .........

  • citoyen le 22.02.2018 04:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je suis foutu

  • Baron Rouge le 21.02.2018 22:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est dingue ! Hahahahaha

  • Alcool la pire de toutes les drogues le 21.02.2018 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    D'autres études ont prouvé que le cannabis avait un effet positif (retardement) sur les maladies telles qu'Alzheimer. pourtant on continue à vendre de l'alcool partout et à sanctionner le cannabis, cherchez l'erreur...