Mobilité

19 juin 2020 08:11; Act: 19.06.2020 09:05 Print

L'automobile est appelée à se transformer

Encombrements et pollution poussent à contester la place de l'automobile dans les villes. Elle devra réduire son territoire tout en se transformant en objet électrique et partagé.

storybild

Indispensable, l'automobile n'est pas près de disparaître mais... (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Encombrements et pollution poussent à contester la place de l'automobile dans les villes. Indispensable, elle n'est pas près de disparaître mais devra réduire son territoire tout en se transformant en objet électrique et partagé. Thomas Devlaeminck, responsable marketing de 27 ans, enfourche son vélo tous les matins pour se rendre au travail. Habitant à Valence (Drôme), il parcourt les 4 km qui séparent son domicile de la gare, où il prend le train pour Romans-sur-Isère, éloigné d'une vingtaine de kilomètres. À l'arrivée, sa bicyclette lui permet de rejoindre le siège de son entreprise au terme d'un nouveau trajet de 4 km.

«J'ai abandonné la voiture en novembre 2018», confie-t-il à l'AFP. «Cela permet de faire un peu de sport tous les jours. Pour la santé, je vois vraiment la différence, et puis c'est très agréable le matin de commencer par le vélo». L'intérêt est aussi budgétaire, l'abonnement de train lui coûte 30 euros par mois, alors que «le coût d'une voiture, c'est facilement 300 à 400 euros par mois», observe-t-il. «Et puis, comme ça je peux faire mon petit geste pour la planète». Pourtant, son épouse Valérie, psychologue en Ehpad, n'a pas d'autre choix que la voiture. Elle travaille sur plusieurs établissements non desservis par les transports en commun et bien trop éloignés pour s'y rendre en vélo. «À Valence, le réseau de transport n'est pas celui de la région parisienne», constate Thomas Devlaeminck.

«Gaspillage gigantesque»

De plus en plus contestée au cœur des grands centres urbains, comme dans Paris intra-muros, l'automobile reste indispensable pour la plupart des Français qui vivent en province ou dans les banlieues des grandes villes. Selon l'Insee, 70% des actifs vont travailler en voiture, premier mode de transport et de très loin, devant les transports en commun (environ 15%). «Nos aires urbaines ne peuvent pas fonctionner sans voiture. On n'arrivera pas à construire des stations de métro suffisamment proches de tout le monde et les distances à parcourir restent souvent trop longues pour le vélo ou la trottinette», explique Joël Hazan, expert du Boston Consulting Group (BCG).

Il faudra pourtant réguler son usage en raison des embouteillages et de la pollution, car l'automobile représente un «gaspillage gigantesque», estime-t-il. Cet expert recommande de développer les nouveaux services automobiles (covoiturage, autopartage et véhicules avec chauffeur partagés) tout en accélérant l'électrification des véhicules. On résoudrait ainsi à la fois le problème environnemental et celui des embouteillages. La voiture est responsable de «20% des émissions de gaz à effet de serre». Elle «passe 95% de son temps stationnée, transporte en moyenne 1,1 personne avec 5 places, et 30% du temps de circulation est consacré à chercher une place de parking», détaille le consultant.

«Usage excessif»

Pourtant, même pour les trajets de moins d'un kilomètre, qu'on peut parcourir facilement à pied, près de six personnes sur dix prennent leur voiture pour aller travailler, indique l'Insee. Il ne faut pas être contre la voiture, mais «contre son usage excessif», estime M. Hazan, qui regrette la polarisation qui s'est installée dans le débat public entre partisans et adversaires. Pour les distances jusqu'à quelques kilomètres, «le vélo est le meilleur mode de transport possible et c'est, à tout prix, ce que les pouvoirs publics doivent favoriser», assure-t-il. «On est face à un profond paradoxe. D'un côté, l'automobile facilite la vie, elle permet de choisir où on veut vivre, de voyager... Mais elle est aussi source de nuisances», résume Jean-François Doulet, géographe et auteur de Atlas de l'automobile (Ed. Autrement).

Contrairement à des idées reçues, l'automobile, bien que contestée, est en «expansion mondiale», souligne-t-il. «Il y a de plus en plus d'automobiles, y compris dans les pays où il y en avait déjà beaucoup. En France, les gens sont de plus en plus équipés, notamment les jeunes». Cela n'empêche pas son territoire de se réduire en centre-ville au profit des mobilités douces, avec des vitesses souvent réduites à 30 km/h. «Il faut être assez optimiste, car ce n'est pas un objet qui échappe aux politiques publiques, aux ambitions d'amélioration du cadre de vie», note M. Doulet.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Serge le 19.06.2020 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    20% des gaz à effet de serre rien que pour l'automobile. Il faut y ajouter l'avion, le bateau et le camion sachant que plus de 50% de la production d'électricité en Chine vient du charbon, que 25% en Inde vient de générateur individuel thermique. Ce chiffre est complètement faux et montre une fois de plus que les autophobes sont prêts à tous les mensonges pour combattre leur nouvel ennemi.

  • Motmot le 19.06.2020 12:02 Report dénoncer ce commentaire

    L'électrification pollue tout autant si ce n'est plus, mais différemment... Une solution supplémentaire, jamais proposée, c'est l'usage de deux roues genre cyclo ou petite moto ou scooter ne consommant pratiquement rien (1.5 à 3 litres aux 100) en thermique ou dispo en électrique aussi. Pour une ou deux personnes, moins de place nécessaire pour un rayon d'action bien plus grand que le vélo ou trottinette. Mais ça certains gouvernements n'en parlent pas, là où d'autres comme en Belgique le propose et favorise ce mode de déplacement.

  • @Peace and Care le 19.06.2020 11:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    personnellement je pense que l'électrique n'est pas l'avenir.. Avez-vous pensé au recyclage des batteries?? Et savez-vous dans quelles conditions sont-elles fabriquées??? L'électricité vient de la centrale de Cattenom, dont une grande partie de la population souhaite sa fermeture... Et lorsque les gouvernements nous auront forcé à tous passé à l'électrique ( je doute que ça arrive), il y a fort à parier que l'électricité sera si cher que l'on réfléchira à deux fois avant d'utiliser sa voiture.....

Les derniers commentaires

  • De klenge Frechdachs le 19.06.2020 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    Si j'aurai que 4km pour me rendre au travail, je songerai aussi de prendre le vélo. Mais comme je dois me rendre en ville avant 7 h je prends la voiture. Peut-être devrait-on songer à décentraliser les entreprises!? Si des dizaines de milliers de gens doivent se rendre au travail et qui doivent faire +20km pour s'y rendre, et ceci pour beaucoup avant 6h du mat, la voiture et encore la meilleur option.

  • Motmot le 19.06.2020 12:02 Report dénoncer ce commentaire

    L'électrification pollue tout autant si ce n'est plus, mais différemment... Une solution supplémentaire, jamais proposée, c'est l'usage de deux roues genre cyclo ou petite moto ou scooter ne consommant pratiquement rien (1.5 à 3 litres aux 100) en thermique ou dispo en électrique aussi. Pour une ou deux personnes, moins de place nécessaire pour un rayon d'action bien plus grand que le vélo ou trottinette. Mais ça certains gouvernements n'en parlent pas, là où d'autres comme en Belgique le propose et favorise ce mode de déplacement.

  • @Peace and Care le 19.06.2020 11:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    personnellement je pense que l'électrique n'est pas l'avenir.. Avez-vous pensé au recyclage des batteries?? Et savez-vous dans quelles conditions sont-elles fabriquées??? L'électricité vient de la centrale de Cattenom, dont une grande partie de la population souhaite sa fermeture... Et lorsque les gouvernements nous auront forcé à tous passé à l'électrique ( je doute que ça arrive), il y a fort à parier que l'électricité sera si cher que l'on réfléchira à deux fois avant d'utiliser sa voiture.....

    • FJK457 le 19.06.2020 11:25 Report dénoncer ce commentaire

      Le nucléaire c'est l'avenir pour réduire nos émissions de CO2.

  • Peace & care le 19.06.2020 09:34 Report dénoncer ce commentaire

    Mister luigi, ne jamais dire jamais, vous devrez le faire tôt ou tard, tout dépendra de votre porte monnaie... Le message pour une fois est réel, mais la plupart n'accepteront pas la transition, tout changement dans leur mentalité est enraciné comme un acquis...donc tout le monde 99% en voiture partagé + cochonvirus + psychopates en perfusion etc...

  • Serge le 19.06.2020 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    20% des gaz à effet de serre rien que pour l'automobile. Il faut y ajouter l'avion, le bateau et le camion sachant que plus de 50% de la production d'électricité en Chine vient du charbon, que 25% en Inde vient de générateur individuel thermique. Ce chiffre est complètement faux et montre une fois de plus que les autophobes sont prêts à tous les mensonges pour combattre leur nouvel ennemi.