Nouvelle mode

16 septembre 2019 11:31; Act: 16.09.2019 13:30 Print

L'eau pétillante alcoolisée fait peu à peu recette

De plus en plus d'Américains carburent aux boissons gazeuses alcoolisées, une nouvelle tendance sur le marché qui n'est pas sans susciter quelques inquiétudes.

storybild

White Claw, l'une des marques en vogue, a récemment connu une rupture de stock. (photo: AFP/Timothy A. Clary)

Sur ce sujet
Une faute?

Pourvu qu'on ait l'ivresse... l'eau pétillante alcoolisée fait fureur aux États-Unis, où les jeunes l'ont adoptée dans l'espoir qu'elle pèse moins sur leur ligne que la bière ou le vin. Ces boissons gazeuses, le plus souvent vendues en canettes, contiennent de l'alcool à cinq degrés, obtenu à partir de sucres fermentés ou de malt, et sont souvent aromatisées. Leurs ventes ont augmenté de près de 200% cette année sur le sol américain comparé à 2018, selon l'institut de recherches en marketing Nielsen. Et la tendance a traversé l'Atlantique, avec une percée au Royaume-Uni et en Suède.

«Pour moi, cela remplace toutes les autres boissons alcoolisées en canette», explique Hannah Stempler, une New-Yorkaise de 25 ans. Début septembre, un vent de panique a même soufflé sur New York quand des commerces ont fait état de pénuries de White Claw, une marque en vogue, forçant l'entreprise à redoubler d'efforts pour satisfaire la demande.

Une canette de White Claw contient 100 calories et deux grammes maximum de sucre, contre 140 calories en moyenne pour une bière et cinq fois plus de sucre. Si ces eaux sont moins caloriques, elles n'en restent pas moins alcoolisées, relève Aaron White, de l'Institut national sur l'alcoolisme, qui met en garde contre le risque de dépendance. D'autres boissons alcoolisées ont fait l'objet d'un engouement similaire par le passé avant de s'effacer, comme les mélanges de vin et de jus de fruits des années 80 ou le Zima, à base de malt dans les années 90.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • HRCo le 16.09.2019 23:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si c’est alcoolisé c’est de l’alcool et pas de l’eau...

  • Alcoolos le 16.09.2019 20:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand la défonce passe avant tout plaisir...

  • NDYE le 17.09.2019 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    Eau pétillante alcoolisée ? Pour c'est Champagne, nous n'avons pas les mêmes valeurs !

Les derniers commentaires

  • NDYE le 17.09.2019 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    Eau pétillante alcoolisée ? Pour c'est Champagne, nous n'avons pas les mêmes valeurs !

  • Hubert le 17.09.2019 02:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Précision sur la fermentation de sucre ou de malt. Dans tout les cas, c'est le sucre qui est converti en alcool et co2 par des levures. Si on travaille avec du malt, il est porté à la bonne température afin d'en extraire le sucre fermentiscible et ensuite faire de la bière ou une de ces boisons à la mode...

  • HRCo le 16.09.2019 23:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si c’est alcoolisé c’est de l’alcool et pas de l’eau...

  • Alcoolos le 16.09.2019 20:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand la défonce passe avant tout plaisir...