Auteur du «Lièvre de Vatanen»

16 octobre 2018 13:23; Act: 16.10.2018 14:23 Print

L'écrivain finlandais Arto Paasilinna est mort

Devenu célèbre dans le monde entier grâce à son roman désabusé «Le lièvre de Vatanen», l'écrivain finlandais Arto Paasilinna est décédé, à l'âge de 76 ans.

storybild

L'écrivain finlandais a écrit 35 œuvres traduites dans des dizaines de langues. (photo: AFP/Martti Kainulainen)

Une faute?

Auteur de 35 œuvres traduites dans des dizaines de langues, cet ancien bûcheron reconverti au journalisme et à la littérature a vendu huit millions de livres en plus d'un demi-siècle de carrière. Né le 20 avril 1942, il est décédé lundi «dans une maison de repos à Espoo», près de la capitale Helsinki, a précisé son éditeur finlandais WSOY, dans un communiqué.

Publié en France chez Gallimard, il était avec Mika Waltari et la romancière Sofi Oksanen («Purge»), l'auteur de langue finnoise le plus connu à l'étranger. Ses récits tragi-comiques de la vie dans le Grand Nord content d'improbables aventures vécues par un géomètre sénile et son compagnon de voyage («La cavale du géomètre»), une vieille femme escroquée par son vaurien de neveu («La douce empoisonneuse») ou encore un journaliste désabusé qui adopte un jeune lièvre à la patte cassée ("Le lièvre de Vatanen").

Sous sa plume souvent décalée, suicide, vieillesse, désespoir ou morne quotidien participent d'un réjouissant tableau du genre humain. «En tant qu'écrivain, je veux exagérer les choses et il est plus facile de fouetter son propre peuple que d'aller fouetter chez les autres. Les humains en général sont un peu fous, d'une manière touchante, et les Finlandais plus encore, peut-être, que les autres», confiait-il dans un entretien à l'AFP, en 2005.

«Paasilinna était particulièrement populaire en France, où il a été comparé au lauréat du prix Nobel (de littérature colombien) Gabriel García Márquez», a souligné son éditeur.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Longtemps encore le 16.10.2018 17:05 Report dénoncer ce commentaire

    Longtemps encore on pensera à lui en lisant et relisant ses romans à l'humour si décapant, espérons qu'il trouve aussi dans l'au-delà un monde à l'image de ses oeuvres ...

  • Le Cerbère. le 16.10.2018 20:28 Report dénoncer ce commentaire

    Il me manque déjà le "Gabriel Garcia Marquez de Laponie", surtout après la mort de l'autre grand écrivain finlandais Pentti Holappa l'année dernière! Heureusement qu'un grand nombre de ses livres n'a pas encore été traduit en français, on pourra encore le lire pendant de nombreuses années!...

Les derniers commentaires

  • Le Cerbère. le 16.10.2018 20:28 Report dénoncer ce commentaire

    Il me manque déjà le "Gabriel Garcia Marquez de Laponie", surtout après la mort de l'autre grand écrivain finlandais Pentti Holappa l'année dernière! Heureusement qu'un grand nombre de ses livres n'a pas encore été traduit en français, on pourra encore le lire pendant de nombreuses années!...

  • Longtemps encore le 16.10.2018 17:05 Report dénoncer ce commentaire

    Longtemps encore on pensera à lui en lisant et relisant ses romans à l'humour si décapant, espérons qu'il trouve aussi dans l'au-delà un monde à l'image de ses oeuvres ...