Expérience

12 février 2019 10:03; Act: 12.02.2019 10:24 Print

L'énigmatique «voyage» en URSS attire les foules

Plus de 14 ooo visiteurs ont arpenté les couloirs de l'exposition-projet «DAU» à Paris, qui se tient dans trois lieux différents.

Sur ce sujet
Une faute?

L'énigmatique projet artistique «DAU», gigantesque exposition immersive répartie sur trois lieux dans Paris, a attiré «plus de 14 000 participants» en deux semaines, ont indiqué dimanche ses organisateurs.

Lancée le 25 janvier avec 24 heures de retard, l'expérience ambitionne d'emmener le public dans un «voyage» en Union soviétique sur 30 ans (1938-1968) à travers films, reconstitution de décors, concerts, conférences et performances au Théâtre du Châtelet et au Théâtre de la Ville. Le Centre Pompidou est également associé à l'événement.

Les premiers jours après l'ouverture avaient été marqués par de nombreux couacs techniques et des files d'attente interminables pour obtenir un «visa» d'entrée.

«Environ 2 000 personnes visitent le projet chaque jour pendant le week-end: c'est le nombre maximal des visiteurs que les deux sites peuvent accueillir», soulignent les organisateurs dans un communiqué.

«L'inconnu et l'impromptu»

«Le monde moderne a un emploi du temps serré, tout le monde cherche à gagner du temps, mais DAU suit un rythme différent. Ici, le participant attend l'inconnu et l'impromptu», ajoutent-ils. «DAU», conçu par le Russe Ilya Khrzhanovsky, est une contraction du nom du Prix Nobel de physique et scientifique soviétique Lev Landau (1908-1968) sur qui Khrzhanovsky voulait faire un biopic.

La performance, qui mobilise de nombreux acteurs, danseurs et artistes, est présentée à Paris en première mondiale et sera ensuite montrée à Londres. Quatre jours après l'ouverture, 6 000 «visas» d'entrée avaient été accordés. Les visiteurs ont jusqu'au 17 février pour découvrir ce projet hors-norme.

(L'essentiel/afp)