Inégalités

10 juin 2019 12:23; Act: 13.06.2019 18:10 Print

L'infidélité féminine est toujours aussi mal tolérée

Selon un sondage mené auprès de 5 000 Européennes, les inégalités de traitement entre les sexes se retrouvent jusque dans la perception des aventures extraconjugales.

storybild

Pour être infidèle, mieux vaut être un homme (si l'avis des autres vous intéresse, du moins)...

Sur ce sujet
Une faute?

On a beau être en 2019, une femme infidèle dérange toujours plus qu’un homme qui trompe sa conjointe. C’est ce que révèle un sondage Ifop mené auprès de 5 000 Européennes en Espagne, France, Allemagne, Italie et au Royaume-Uni. Selon cette enquête*, 76% des sondées estiment que l’entourage est plus choqué lorsque c’est la femme qui trompe. Celles estimant que les écarts de conduite de l’homme sont plus choquants pour les proches, sont trois fois moins nombreuses, soit 24%. Le cliché du mâle plus volage que sa compagne a manifestement encore de beaux jours devant lui.

«En dépit du déclin du discours moral répressif sur l’adultère et de la liberté sexuelle croissante des femmes, la population féminine semble donc avoir toujours intériorisé la norme selon laquelle les femmes risquent toujours plus de stigmatisation sociale que les hommes lorsqu’elles ont des relations en dehors du cadre conjugal, écrivent les auteurs de l’enquête. Il faut sans doute y voir les effets d’un conditionnement de genre qui tend à rendre illégitime la sexualité féminine lorsqu’elle ne s’inscrit pas dans un cadre conjugal ou affectif stable».

Ce conditionnement transpire également lorsqu’on demande aux répondantes si elles sont personnellement plus choquées par une infidélité féminine ou masculine dans différentes situations: le couple est séparé depuis plusieurs mois/attend un enfant/semble parfaitement heureux/le (la) partenaire a été infidèle/il (elle) a pris beaucoup de poids. Ce dernier cas est le seul où les sondées se montrent moins tolérantes envers l’homme qui trompe qu’envers la femme. Deux poids, deux mesures.

Quatre fois plus d'infidèles qu'en 1970

Pourtant, révèle le sondage, le nombre de femmes infidèles est en augmentation constante depuis cinquante ans. Ainsi, en 1970, seuls 10% des Françaises admettaient avoir déjà eu un rapport sexuel extraconjugal au cours de leur vie. Ce pourcentage est passé à 37% aujourd’hui. Chez les hommes, le nombre d’infidèles a aussi augmenté, passant de 30% en 1970 à 49% aujourd’hui.

«La persistance de ce clivage entre les deux sexes est avant tout le produit d’une socialisation sexuelle très genrée au travers de laquelle la plus grande "romantisation" de la sexualité féminine empêche les femmes de dissocier aussi facilement que les hommes la sexualité, l'affectivité et la conjugalité», commentent les auteurs de l’enquête. Ce que semblent confirmer les chiffres, puisque 39% des Européennes ayant déjà trompé leur conjoint(e) affirment avoir fini en couple avec leur amant (maîtresse) et 36% des infidèles disent regretter leur infidélité. Ce sont principalement les Britanniques qui ont le plus de remords (48%), alors que les Françaises et les Italiennes ne sont que 30% à s'en mordre les doigts.

* Il s'agit d'une étude IFOP pour Gleeden.com, réalisée par questionnaire en ligne en Italie, en Espagne, en Allemagne, en France et au Royaume-Uni, du 11 au 15 avril dernier auprès de 5026 femmes représentatives de la population féminine.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mister le 10.06.2019 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Mais au fait la femme adultère, elle trompe son mari avec qui ?

  • Miss57 le 10.06.2019 20:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui je pense qu il vaut mieux rester célibataire que de faire des dégâts. .

  • Moustique le 11.06.2019 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    Je condamne l'adultère, peu importe de quel côté ....

Les derniers commentaires

  • Zaza le 11.06.2019 18:24 Report dénoncer ce commentaire

    C’est pas la fin du monde Être fidèle quand on n est plus amoureux ....il faut juste éviter d’etre Découvert On ,n a qu’une vie ....

  • Boba le 11.06.2019 11:49 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont posé la question aux femmes sur leur ressenti. Personnellement, moi qui suis un homme, j'ai déjà trompé et été trompé. De ce que j'ai, moi, ressenti, c'est que seules les femmes peuvent tromper et quitter car elles ont toujours de bonnes raisons de le faire, contrairement à nous...

  • Moustique le 11.06.2019 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    Je condamne l'adultère, peu importe de quel côté ....

    • Rudolph Mc Gregor le 11.06.2019 13:14 Report dénoncer ce commentaire

      Et Moustique, c'est parce que tu n'as jamais pu essayer que tu condamnes !!!

    • Moustique le 11.06.2019 15:39 Report dénoncer ce commentaire

      @Rudolph Mc Gregor le 11.06.2019 13:14: Jamais eu besoin; oui je sais que je suis un des maris les plus heureux au monde. Merci à mon épouse ! Malheureusement, les vraies valeurs sont en nombre décroissant de nos jours. Souvent, ceux qui ont besoin de couhcer à gauche et à droite, sont des personnages plutôt complexés qui ont besoin de cette soi-disante "reconnaissance" par autrui.

  • Miss57 le 10.06.2019 20:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui je pense qu il vaut mieux rester célibataire que de faire des dégâts. .

  • Mister le 10.06.2019 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Mais au fait la femme adultère, elle trompe son mari avec qui ?