Combats de prédateurs

18 novembre 2020 16:02; Act: 18.11.2020 17:12 Print

L'orque fera-​​t-​​il disparaître le grand requin blanc?

La présence d’épaulards est sans doute à l’origine de la disparition du grand requin blanc dans certaines zones au large du Cap, en Afrique du Sud.

storybild

Il a longtemps régné dans les eaux au large du Cap mais le grand requin blanc a trouvé son maître: il s’agit de l’orque. (photo: AFP/Pixabay)

Sur ce sujet
Une faute?

Présents dans les eaux d’Afrique du Sud, les requins blancs ont disparu de certaines de ses côtes ces dernières années, certains imputant le phénomène à la chasse aux requins, d’autres à l’utilisation de filets de pêche dérivants ou encore à la surpêche.

Mais le résultat des études menées par une équipe de neuf experts nationaux et internationaux désignés en mars par le gouvernement, qui a lancé un ambitieux programme de protection des requins dont plusieurs espèces sont menacées ou en voie d’extinction, émet une autre hypothèse. «Il y a des preuves d’un lien de causalité avec l’apparition d’un groupe d’orques qui chassent les requins blancs», selon le rapport, publié mardi.

Un prédateur en chasse un autre

En 2017, les restes de cinq requins blancs tués par des orques ont été retrouvés à Gaansbai (sud-ouest). Un autre tué de la même façon a été retrouvé sur la plage cette année, et ils pourraient être beaucoup plus nombreux, a démontré lors de la présentation du rapport la chercheuse en biologie marine, Alison Kock, qui fait partie du panel d’experts.

«À chaque fois, ça a été suivi par une chute immédiate du nombre de requins blancs» dans la région, sans doute fuyant le prédateur, a-t-elle observé, ajoutant que des cas similaires ont été constatés aux États-Unis, au large de la Californie (Ouest). «Nous n’avons pas toutes les réponses», a toutefois conclu la spécialiste, recommandant de poursuivre les recherches.

Lutte contre la pêche illégale

À noter que la pêche aux requins est un secteur historique en Afrique du Sud et le tourisme tire des revenus importants des activités liées à la présence des squales.

Pour lutter contre la disparition des requins dans le pays, le rapport recommande aussi d’améliorer la lutte contre la pêche illégale et de meilleures pratiques dans le secteur du tourisme. Les spécialistes recensent quelque 1 250 espèces de requins, dont plusieurs sont déjà protégées. En Afrique du Sud, «14% des espèces de requins sont menacées», rappelle la ministre de l’Environnement Barbara Creecy.

Chaque année, 100 millions de squales sont tués dans les mers du globe. Un nombre de captures deux fois supérieur à celui qui permettrait de maintenir leur population à son niveau actuel, selon les ONG de protection de la faune.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MonOeil le 19.11.2020 08:09 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai que l'homme avec ses 100 millions n'y est pour rien...Ahhh méchant orque...

  • Imarav le 20.11.2020 07:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais la nature fait les choses aussi. Faut arrêter de toujours tout imputer à l'homme aussi... Si vous trouvez votre présence en tant qu'homme tellement dérangeante sur terre ... comment dire ... faites donc de la place.

Les derniers commentaires

  • Imarav le 20.11.2020 07:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais la nature fait les choses aussi. Faut arrêter de toujours tout imputer à l'homme aussi... Si vous trouvez votre présence en tant qu'homme tellement dérangeante sur terre ... comment dire ... faites donc de la place.

  • MonOeil le 19.11.2020 08:09 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai que l'homme avec ses 100 millions n'y est pour rien...Ahhh méchant orque...