Patrimoine mondial

17 novembre 2016 13:19; Act: 17.11.2016 14:41 Print

La bière belge bientôt sur la liste de l'Unesco

La célèbre boisson pourrait faire son entrée au patrimoine immatériel de l'Unesco, qui se réunit à la fin du mois en Éthiopie.

storybild

Quelque 1 500 types de bières sont produits en Belgique. Ici des produits issus de micro-brasseries. (photo: AFP/Emmanuel Dunand)

Sur ce sujet

La culture de la bière en Belgique, la rumba cubaine et la tradition mondiale de la fauconnerie, ont de bonnes chances d'être inscrites sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco lors d'une réunion en Éthiopie fin novembre. Un comité spécialisé de l'Unesco se réunira à Addis-Abeba du 28 novembre au 2 décembre pour examiner les dossiers de 37 candidats à l'inscription sur sa liste «représentative» des différents types de patrimoine vivant (danse, musique, gastronomie, fêtes ou festivals...).

Dans ce cadre, la Belgique soutient l'inscription de la culture de la bière, dont «la fabrication et l'appréciation font partie du patrimoine vivant de plusieurs communautés», selon le résumé de son dossier. «Près de 1 500 types de bières sont produits dans le pays y compris par des communautés trappistes», ajoute ce document. Cette candidature a reçu un avis positif de l'organe chargé d'instruire les dossiers. «Je n'ai encore jamais vu le comité renverser une recommandation d'inscription», a relevé lors d'une conférence de presse, Tim Curtis, secrétaire de la convention de l'Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

De même, Cuba défend l'inscription de la rumba «mélange festif de musiques et de danses». Plusieurs pays arabes, européens et asiatiques défendent ensemble l'entrée sur la liste de la «fauconnerie» pratiquée dans 60 pays selon des méthodes proches. Un festival de chars au Japon («Yama Hoko»), la Fête des vignerons de Vevey en Suisse, la fête des Fallas à Valence (Espagne) pour le début du printemps ou le carnaval de Grandville en France, ont, eux aussi, reçu un avis positif de l'organe chargé d'évaluer les dossiers.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Copyright by Cervoise le 18.11.2016 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    Ha! Enfin une bonne nouvelle! Ceci dit, les 1500, ce sont les officielles reconnues et inscrites. Perso j'en produis avec 2 amis, mais pour le plaisir et les amis, pas plus d'un hectolitre par an...et nous sommes beaucoup à le faire! Sans compter ceux qui font produire dans des brasseries existantes des bières non-commercialisées mais qui se vendent par connaissances interposées. Je pense sincèrement qu'on peut faire x2 avec ce nombre si l'on comptabilisé les non-référencées.

  • NDYE le 17.11.2016 15:35 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin une bonne nouvelle !

  • santé le 17.11.2016 18:10 Report dénoncer ce commentaire

    La première grande nouvelle du début de ce siècle.

Les derniers commentaires

  • Copyright by Cervoise le 18.11.2016 12:31 Report dénoncer ce commentaire

    Ha! Enfin une bonne nouvelle! Ceci dit, les 1500, ce sont les officielles reconnues et inscrites. Perso j'en produis avec 2 amis, mais pour le plaisir et les amis, pas plus d'un hectolitre par an...et nous sommes beaucoup à le faire! Sans compter ceux qui font produire dans des brasseries existantes des bières non-commercialisées mais qui se vendent par connaissances interposées. Je pense sincèrement qu'on peut faire x2 avec ce nombre si l'on comptabilisé les non-référencées.

  • santé le 17.11.2016 18:10 Report dénoncer ce commentaire

    La première grande nouvelle du début de ce siècle.

  • JRTLL le 17.11.2016 17:33 Report dénoncer ce commentaire

    Ca c'est bien une fois.

  • NDYE le 17.11.2016 15:35 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin une bonne nouvelle !