Chaussure de sport

16 janvier 2018 08:44; Act: 16.01.2018 09:00 Print

La bonne vieille basket revient à la mode

De Hailey Baldwin à Elsa Hosk, toutes les it-girls sont obsédées par la grosse sneaker. Décryptage d’une tendance incontournable de la saison.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Quand le mannequin Signe Veiteberg marche sur le podium du défilé Vuitton en octobre 2017, un détail retient notre attention: les énormes baskets à ses pieds. La semelle semble à la fois fondre et déborder, et il est rare de voir un modèle marcher avec tant de légèreté. Nicolas Ghesquière, directeur artistique de la maison française, serait-il un génie? Dès lors, la grosse pompe à semelle orthopédique qu'on a balancé depuis belle lurette dans une fripe, refait surface contre toutes attentes.

Un autre créateur, plus provocateur cette fois-ci, a sorti sa version dadcore. Demna Gvasalia, le directeur artistique de Balenciaga a créé une paire de baskets massive qui donne l’impression d’être déjà usée, genre «j’ai volé les anciennes runnings de papa». Comme toutes les pièces que crée le styliste, la Triple S (collection automne/hiver 2017) est un best-seller. Nombreuses sont les it-girls qui s’affichent avec ce modèle.

Bien qu’ultra hype, le design massif de la chaussure dadcore peut faire peur. Le mieux, c’est donc de prendre exemple sur les mannequins et autres fashionistas. Pour trouver le bon combo, on table sur des basiques. Elsa Hosk associe ses baskets à un pantalon fluide noir taille haute et une veste en cuir cintrée. Hailey Baldwin la joue plus girlyn en misant sur une tenue à mi-chemin entre un style sexy et décontracté. Ou alors, on ose le total look atlheisure avec jogging en coton serré aux chevilles. Le risque avec ce style, c’est d’avoir l’air de sortir de la salle de sport si on ne s’appelle pas Adrianne Ho (mannequin) ou Simi Haze (it-girl). Sur elles, c’est évidemment parfait.

(L'essentiel/Marie-Adèle Copin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ridicule le 16.01.2018 13:21 Report dénoncer ce commentaire

    Des chaussures de sport ou de jogging, des runners ou runnings, bref tout ce que vous voulez mais pas des baskets (chaussure montante) et encore moins des "sneakers" (chaussure type casual à la base ou pour sportif du dimanche...). Maintenant c'est effectivement ridicule.. Est-ce moi je me balade avec un t-shirt écrit "Pouf" quand je cours?

  • léa le 16.01.2018 21:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Eh oui !!!!

  • Immonde le 16.01.2018 09:25 Report dénoncer ce commentaire

    Atroce. mais je m'attends déjà à voir les smicards se ruer dessus pour faire comme les stars

Les derniers commentaires

  • léa le 16.01.2018 21:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Eh oui !!!!

  • Ridicule le 16.01.2018 13:21 Report dénoncer ce commentaire

    Des chaussures de sport ou de jogging, des runners ou runnings, bref tout ce que vous voulez mais pas des baskets (chaussure montante) et encore moins des "sneakers" (chaussure type casual à la base ou pour sportif du dimanche...). Maintenant c'est effectivement ridicule.. Est-ce moi je me balade avec un t-shirt écrit "Pouf" quand je cours?

  • Immonde le 16.01.2018 09:25 Report dénoncer ce commentaire

    Atroce. mais je m'attends déjà à voir les smicards se ruer dessus pour faire comme les stars

    • Danièle le 16.01.2018 19:07 Report dénoncer ce commentaire

      Pourquoi les smicards ? J'avoue ne pas comprendre