Pollution en Chine

20 janvier 2020 13:35; Act: 20.01.2020 13:45 Print

La Chine s'attaque aux plastiques à usage unique

La Chine souhaite réduire sa consommation de plastique et sa production de déchets, à commencer par les pailles alimentaires et les sacs en plastique.

storybild

La Chine a produit en 2017 pas moins de 210 millions de tonnes de déchets. (photo: AFP/Nicolas Asfouri)

Sur ce sujet
Une faute?

Fini les sacs en plastique et autres pailles alimentaires. La Chine, premier pollueur mondial, s'apprête à les faire disparaître de ses restaurants, dès cette année. La Commission nationale du développement et de la réforme et le ministère de l'Environnement ont ainsi annoncé, dimanche, un plan quinquennal de réduction de la consommation de plastique, dont la Chine est l'un des plus gros utilisateurs mondiaux. Ce plan prévoit également de bannir le polystyrène et la vaisselle jetable en 2020.

À plus long terme, le plan prévoit de réduire sur cinq ans de 30% l'utilisation des conteneurs et de la vaisselle en plastique par les chaînes de restauration rapide. Dans les hôtels, il faudra tourner la page sur l'habitude de remettre gracieusement des peignes ou des brosses à dents ou d'autres objets en plastique, après la fin 2022. À cette même échéance, les régions très peuplées des villes de Pékin et Shanghai et la province du Jiangsu (est) interdiront également l'usage des emballages non biodégradables.

Quarante années d'un développement économique effréné ont créé des habitudes de gâchis dans le pays aux 1,4 milliard d'habitants. Le géant asiatique a ainsi produit en 2017 pas moins de 210 millions de tonnes de déchets, selon la Banque mondiale, qui avertit que le total pourrait atteindre les 500 millions de tonnes en 2030. Dans un pays où la livraison de colis à domicile a pris une ampleur considérable, les emballages postaux sont également devenus un fléau. Chaque année, la «fête des célibataires», le plus gros événement mondial de commerce en ligne, donne lieu à lui seul à la livraison de 2,3 milliards de colis en une seule journée...

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • cbo le 20.01.2020 15:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une prise de conscience planétaire s’impose. Pas de changement sans contrainte : votons des lois européennes sur l’interdiction du sur-emballage, des blisters plastiques inutiles, du film alimentaire, des boites en intox ou en aluminium qui renferment par exemple 1 collier anti-parasite pour chien déjà emballé dans du plastique ! la liste est longue... On prendra l’habitude puis ce sera la normalité. Agissons ensemble.

  • Chan Zou Xi le 21.01.2020 07:58 Report dénoncer ce commentaire

    Une goutte d'eau dans l'océan, et les enfants qui brûlent le plastique pour savoir s'il est recyclable ou hautement cancerigène, ils n'ont plus rien à manger du coup ?

  • greta le 20.01.2020 13:44 Report dénoncer ce commentaire

    enfin!!!! excellente initiative, même si peut etre pas assez agressive...

Les derniers commentaires

  • Chan Zou Xi le 21.01.2020 07:58 Report dénoncer ce commentaire

    Une goutte d'eau dans l'océan, et les enfants qui brûlent le plastique pour savoir s'il est recyclable ou hautement cancerigène, ils n'ont plus rien à manger du coup ?

  • cbo le 20.01.2020 15:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une prise de conscience planétaire s’impose. Pas de changement sans contrainte : votons des lois européennes sur l’interdiction du sur-emballage, des blisters plastiques inutiles, du film alimentaire, des boites en intox ou en aluminium qui renferment par exemple 1 collier anti-parasite pour chien déjà emballé dans du plastique ! la liste est longue... On prendra l’habitude puis ce sera la normalité. Agissons ensemble.

    • Green Philosophy le 20.01.2020 20:01 Report dénoncer ce commentaire

      Merci, ca fait du bien de lire ça. La Chine est ainsi: le gouvernement n'a pas peur de donner l'impulsion nécessaire pour créer un vrai développement, alors que les entreprises se concentrent sur leur marketing et parts de marché. Le gouvernement guide et les entreprises respectent ce qui leur est imposé. Côté américain, c'est libre marché et où cela a-t-il mené ?

  • greta le 20.01.2020 13:44 Report dénoncer ce commentaire

    enfin!!!! excellente initiative, même si peut etre pas assez agressive...