Science

18 février 2020 14:24; Act: 18.02.2020 14:50 Print

La «colle» des moules pour réparer des cœurs

Des chercheurs suisses sont en train de développer un hydrogel inspiré des propriétés adhésives des moules pour arranger les cœurs endommagés.

storybild

Composé de gélatine et de soie de moule, le gel devrait permettre de réparer les coeurs endommagés, que ce soit par une crise cardiaque ou un trouble congénital. (photo: Empa)

Sur ce sujet
Une faute?

Les propriétés adhésives des moules pourraient également réparer les défauts des muscles cardiaques. Des chercheurs suisses du Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) sont en train de développer un nouvel hydrogel inspiré de ces petits fruits de mer. Malgré les vagues et les bourrasques, la moule reste fermement accrochée aux rochers. Ses glandes produisent de fins fils de maintien qui restent fermes et élastiques sous l'eau. Une soie de moule qui a inspiré des chercheurs du Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa).

Sous la direction de Claudio Toncelli, ils ont réalisé un nouvel hydrogel, indique mardi l'Empa, dans un communiqué. Composé de gélatine et de soie de moule, il devrait permettre de réparer les cœurs endommagés, que ce soit par une crise cardiaque ou un trouble congénital, alors même qu'ils sont actifs.

La «colle à moule» est biocompatible avec les tissus vivants. Elle peut résister à la température du corps, contrairement à la gélatine seule qui se liquéfie, ainsi qu'à une pression équivalente à la pression sanguine. Dès que l'hydrogel entre en contact avec le tissu, les protéines structurelles se réticulent entre elles et assurent une liaison stable entre les surfaces de la plaie. Dans des expériences de culture cellulaire, les scientifiques ont pu confirmer la bonne compatibilité tissulaire du nouvel adhésif. Ils travaillent maintenant à faire progresser son application clinique.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Belge, une fois le 18.02.2020 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    C'est cool cela.

Les derniers commentaires

  • Le Belge, une fois le 18.02.2020 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    C'est cool cela.