Plan d'action en France

28 septembre 2021 14:35; Act: 28.09.2021 16:40 Print

La dépression post-​​partum touche 15% des mamans

La dépression port-partum toucherait entre 15 et 30% des femmes: la France va mettre en place un «entretien systématique autour de la 5e semaine après l'accouchement».

storybild

La France va instaurer un rendez-vous obligatoire après l'accouchement.

Sur ce sujet
Une faute?

Un «entretien systématique autour de la 5e semaine après l'accouchement» sera instauré début 2022 pour repérer les dépressions post-partum, qui toucheraient entre 15 et 30% des mères, a déclaré mardi le secrétaire d'État à l'Enfance, Adrien Taquet, lors des Assises de la santé mentale à Paris, a déclaré mardi, le secrétaire d'État à l'Enfance, Adrien Taquet, lors des Assises de la santé mentale à Paris.

«Pour les femmes à risque, il sera suivi d'un second entretien autour de la 12e semaine», a déclaré M. Taquet, selon la retranscription de son discours transmise à l'AFP.

«100 000 femmes par an»

Il sera effectué par des professionnels de santé: médecins traitants ou sages-femmes, qui auront été sensibilisés au repérage des dépressions post-partum, précise-t-on au secrétariat d'État. Si des signes de dépression sont détectés, le parent pourra être orienté vers un psychiatre ou psychologue. «100 000 femmes par an souffriraient de la dépression du post-partum - 15%, je crois que c'est le chiffre couramment admis. Dans un sondage récent, 30% des mères et 18% des pères disent avoir connu un épisode dépressif», a poursuivi M. Taquet.

Mais seulement 5% des mères disent avoir été diagnostiquées par un spécialiste et 78% des parents n'avaient jamais entendu parler de la dépression post-partum lors des rendez-vous médicaux, selon ce sondage réalisé en août 2021 par OpinionWay pour l'entreprise de télémédecine Qare.

«Conforter l'offre en psychiatrie périnatale»

Dans le cadre du plan «1 000 premiers jours», lancé en 2019 pour accompagner les familles lors de cette période cruciale pour l'enfant et la création de liens d'attachement solides avec les parents, plusieurs mesures sont mises en place, dont une application «1 000 premiers jours» donne des informations aux parents ou futurs parents.

Un appel à projets a été lancé avec 10 millions d'euros pour «conforter l'offre en psychiatrie périnatale» en «ouvrant 5 à 10 nouvelles unités de soins conjoints parents-bébé et en créant 15 à 20 nouvelles équipes mobiles», a indiqué M. Taquet.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Société pourrie le 28.09.2021 16:03 Report dénoncer ce commentaire

    La réalité arrive vite et on est loin du romantisme au cinéma.

  • Merci Madame le 28.09.2021 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    Pour ma part, c’était dépression post partum et mobbing au travail, car ma supérieure ne supportait pas le fait que j’ai osé (!) être enceinte dans son établissement (oui, c’était une femme … qui a deux enfants.) Je n’ai jamais réussi à suivre une thérapie, malgré mes tentatives depuis 3 ans. Les listes d’attente chez les psys sont fermées, ou bien elles dépassent des délais au delà de un an. Quand enfin vous avez un rdv, le psy vous annonce que finalement il n’est pas LE bon psy. Sans oublier : votre bébé a besoin de vous… je vous assure qu’il y a de quoi baisser les bras. Ce que j’ai fait.

  • zaz le 28.09.2021 19:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je confirme, la psychiatrie est à la dérive. Il est quasi impossible de trouver de l aide.

Les derniers commentaires

  • TTEN le 29.09.2021 10:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si déjà la Uni Luxembourg voulait bien accorder l’accès au futurs étudiants désirant faire des études de psychologie ce serait bien. Mais au lieu de ça ils prennent 70% d’étudiants étrangers et surtout allemands car presque tous les profs sont allemands. Une honte ! Tout le monde sait le problème et personne ne fait rien.

  • Net ganz gerecht le 29.09.2021 04:41 Report dénoncer ce commentaire

    À ne pas oublier : même si vous trouvez un psychologue (ce sera déjà beaucoup de chance…) les frais ne sont pas pris en charge par la CNS. Une consultation par semaine revient à 400 euros par mois de frais non remboursés. Il n’y a aucune reconnaissance du problème au Luxembourg et ce n’est pas accessible aux salaires les plus bas. Pourtant, les ministres de la santé et de la famille sont des femmes et mères de surcroît…

  • veritis le 28.09.2021 19:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    jamais soignée, cela a porté conséquences. divorce.

    • Jasmine le 29.09.2021 04:34 Report dénoncer ce commentaire

      De tout cœur avec vous, madame.

  • Bernard le 28.09.2021 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    non aller vous enfermer pfff

    • empathie ? le 29.09.2021 09:26 Report dénoncer ce commentaire

      On voit bien que vous n'êtes jamais passé et ne passerez jamais par là !!

  • zaz le 28.09.2021 19:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je confirme, la psychiatrie est à la dérive. Il est quasi impossible de trouver de l aide.