Fashion Week

20 septembre 2017 10:13; Act: 20.09.2017 17:31 Print

La «rock attitude» au défilé de Tommy Hilfiger

Cuir, jeans déchirés et décibels: Tommy Hilfiger a clôturé mardi soir la Fashion Week de Londres, avec un show pharaonique, ambiance concert de rock.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Événement dans l'événement, la présentation du maître du sportswear chic permet à la Fashion Week britannique de s'achever sur un feu d'artifice, après cinq jours de défilés consacrés aux collections printemps-été 2018 de prêt-à-porter féminin. Déterminé à rendre hommage à ce Londres des seventies qui l'a inspiré dans sa jeunesse, l'Américain de 66 ans, à la tête d'un empire qui a réalisé 6,6 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2016, s'est installé à la «Roundhouse», salle mythique encore hantée par les concerts de Jimi Hendrix, Pink Floyd ou David Bowie.

Plus d'un millier d'invités, des images retransmises en direct sur un écran géant circulaire, une sono explosive et 64 modèles: Hilfiger peut légitimement revendiquer l'expression «show à l'américaine». Mannequin star d'une collection qu'elle a contribué à créer, Gigi Hadid lance le défilé vêtue d'un short en jean déchiré et d'un pull court à col montant, dans des tons noirs et rouges, un long manteau en laine mohair sur le dos. «Gigi est très impliquée dans la conception de la collection», a expliqué Tommy Hilfiger, la veille du défilé. «Beaucoup d'idées sont venues de son style».

«See now, buy now»

La marque profite au passage de l'influence sur les réseaux sociaux de la top-modèle, suivie par près de 36 millions de personnes sur Instagram. Dans la famille Hadid, il y aussi Bella, la sœur, qui défile en deuxième position avec une robe noire à capuche casual ornée d'un graphisme à sequins sur la poitrine. Qui dit rock, dit cuir: les femmes Hilfiger portent crânement des blousons biker coupe longue à poignets zippés et imprimés félins, ou des shorts en cuir à garnitures dorées. Royaume-Uni oblige, le couturier puise aussi dans le patrimoine écossais avec cette minijupe rouge à franges à motif tartan, inspirée des kilts traditionnels.

Hilfiger y ajoute une touche de streetwear en l'agrémentant d'un sweat-shirt avec un appliqué aigle. La présentation était la troisième itération du concept «TOMMYNOW», sorte de défilé itinérant s'inspirant des tournées des groupes de musique et qui a déjà posé ses valises à New York en 2016 et en Californie en février, proposant à chaque fois des shows démesurés aux coûts vertigineux. Histoire de les rentabiliser, le vestiaire est mis en vente immédiatement, en «see now, buy now» («aussitôt vu, aussitôt acheté»), tendance qui émerge depuis quelques saisons et qui devrait s'installer durablement, dixit Tommy Hilfiger, pionnier en la matière.

La marque pousse d'ailleurs le concept encore plus loin en offrant aux invités de ses défilés la possibilité de prendre en photo les modèles pour les acheter sur le vif. «Les jeunes, lorsqu'ils voient quelque chose sur les podiums, ou quelque chose qui a l'air cool, veulent le porter le lendemain. Pas attendre six mois», a souligné le styliste, convaincu que le secteur doit saisir les opportunités qu'offrent les nouvelles technologies et les réseaux sociaux.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Green le 20.09.2017 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Et c'est fabriqué où tout ça ??

  • Régis le 20.09.2017 23:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    non mais sérieusement, quelqu'un peut il leur dire que c'est moche ? merci.

Les derniers commentaires

  • Régis le 20.09.2017 23:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    non mais sérieusement, quelqu'un peut il leur dire que c'est moche ? merci.

  • Green le 20.09.2017 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Et c'est fabriqué où tout ça ??