Chine

17 novembre 2017 09:19; Act: 17.11.2017 11:12 Print

Le défilé Victoria's Secret accumule les déboires

Gigi Hadid a annulé vendredi sa participation au défilé annuel organisé prochainement à Shanghai, après le tollé suscité en Chine par une vidéo la montrant imiter les yeux bridés.

storybild

Gigi Hadid ne sera pas de la partie. (photo: AFP/Martin Bureau)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Gigi Hadid, 22 ans, l'une des cinq top modèles féminines les mieux payées du monde d'après le magazine Forbes, n'a donné aucune raison pour son retrait. «Je suis si déçue de ne pas pouvoir aller en Chine cette année», a-t-elle écrit sur son compte Twitter. «J'aime ma famille Victoria's Secret, et je serai avec toutes les filles par la pensée!».

Le retrait de Gigi Hadid permet d'éviter un potentiel désastre en relations publiques pour Victoria's Secret, qui espère percer sur le marché chinois de la lingerie fine afin de relancer un chiffre d'affaires à la peine. L'entreprise vient de lancer en Chine ses premiers magasins en propre, et le défilé de mode de lundi est son premier organisé hors des États-Unis et d'Europe. La sœur de Gigi Hadid avait posté en février sur Instagram une vidéo montrant la mannequin plisser ses yeux tout en tenant un biscuit en forme de Bouddha. Des images qui avaient choqué des internautes.

L'annonce en août par Mme Hadid de sa participation au défilé de Shanghai avait fait de nouvelles vagues: des internautes chinois l'ont alors accusé de racisme et écrit qu'elle n'était pas la bienvenue en Chine. Malgré ses excuses début septembre sur un réseau social chinois, où elle assurait avoir «respect et amour pour le peuple de Chine», les critiques ont continué.

Autre dossier épineux pour Victoria's Secret: la participation des mannequins russes Julia Belyakova, Kate Grigorieva et Irina Sharipova, et ukrainienne Dasha Khlystun, est également incertaine, les jeunes femmes n'ayant pas obtenu de visa chinois, selon des informations de plusieurs médias. Un porte-parole de Victoria's Secret a refusé de commenter les deux affaires. Le défilé annuel de la marque est suivi par des millions de personnes dans le monde. Certains des plus célèbres mannequins de la planète seront présents, comme Adriana Lima, Alessandra Ambrosio, Jasmine Tookes ou encore Lais Ribeiro. Le spectacle sera enregistré lundi et diffusé mondialement le 28 novembre.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.