Bande dessinée

26 janvier 2015 12:14; Act: 26.01.2015 14:43 Print

Le Festival d'Angoulême sous le signe de Charlie

Premier rendez-vous de la planète BD depuis les attentats de Paris, la 42e édition multipliera les hommages à l'hebdomadaire satirique, sans renoncer à célébrer le 9e Art.

storybild

En 2014, le Festival BD d'Angoulême avait attiré plus de 200 000 visiteurs. (photo: AFP)

Sur ce sujet

De jeudi à dimanche, le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, qui a accueilli en 2014 plus de 200 000 personnes, sera placé sous haute surveillance après la tragédie du 7 janvier et la venue de centaines d'auteurs du monde entier, d'éditeurs et de personnalités. Pour Franck Bondoux, son délégué général, «le Festival 2015 sera un temps de mémoire mais nous voulons aussi témoigner que la vie continue», avec des expositions, des rencontres avec des auteurs de BD, des dessinateurs de presse, des dédicaces, des animations et une immense librairie…

«J'appelle les visiteurs à venir plus nombreux que jamais à Angoulême», dit-il. Trois semaines après l'attentat, «l'esprit Charlie» soufflera sur cette 42e édition, avec des temps forts comme l'exceptionnel Grand prix spécial attribué dès jeudi à Charlie Hebdo «pour l'ensemble de son œuvre», précise Franck Bondoux. Le week-end, c'est le «Prix Charlie de la liberté d'expression», créé au lendemain du drame avec le plein accord de la rédaction de l'hebdomadaire, qui sera décerné pour sa première édition «aux dessinateurs disparus».

Une quarantaine de unes à l'honneur

Ce prix couronnera dans l'avenir des auteurs du monde entier qui se battent pour préserver les valeurs fondamentales de la liberté d'expression. D'autres hommages à Charlie Hebdo marqueront le Festival. Ainsi, un album virtuel jesuischarlie@bdangouleme.com, avec plus de mille contributions de dessinateurs français et étrangers a été réalisé à l'initiative du Festival.

Une grande exposition consacrée à Charlie Hebdo, de sa genèse au numéro du 7 janvier sera organisée à la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image d'Angoulême. L'hôtel de ville sera lui aussi mis aux couleurs de Charlie et une quarantaine de unes, représentatives de la riche et tumultueuse histoire de Charlie Hebdo, seront placardées dans les rues d'Angoulême, à la manière d'une campagne électorale.

(L'essentiel/AFP)