Salades gourmandes

24 mars 2020 12:36; Act: 25.03.2020 09:17 Print

Le poke bowl, sain et hypertendance à la fois

Voici tout ce que vous devez savoir sur ce plat traditionnel venu de Hawaï, qui s'impose désormais un peu partout dans le monde.

storybild

Le poke: un plat tendance et pas si compliqué à faire chez soi. (photo: iStock)

Sur ce sujet
Une faute?

Le poke (prononcez «pokaï») bowl, c'est un mets qui explose un peu partout dans les villes et qui se trouve à mi-chemin entre le chirashi japonais et le ceviche péruvien. À la base de ce plat on trouve, historiquement, du poisson et d'autres produits de la mer, coupés en dés (c'est ce que signifie le nom «poke», «morceau» en langue hawaïenne), accompagnés d'une marinade de noix et d'algues. Voici tous les secrets pour vous faire, à la maison, un plat digne de l'archipel du Pacifique.

■Un socle de riz Au fond du poke bowl, on trouve le plus souvent du riz. Un riz à sushi japonais, vinaigré et collant. Toutefois, d'autres sortes peuvent tout aussi bien être utilisées. Un riz noir, par exemple, apporte une touche brute agréable et un riz au lait de coco comme un accent de déjeuner à l'heure du dîner. De fait, on peut imaginer presque toutes les céréales en lieu et place du riz. Du quinoa, du farro, de l'orge ou bien d'autres encore peuvent convenir.

■Quels poissons utiliser? Dans la restauration, on trouve le plus souvent des bowls au saumon et au thon. Mais rien ne vous oblige à les utiliser. On peut imaginer de préparer des variantes au tofu, aux crevettes, au poulpe ou encore, pourquoi pas, à la truite saumonée de chez nous ou à la dorade. Ce qu'il faut, avant tout, c'est des produits frais! Et on coupera le poisson dans la longueur, avec un couteau bien affûté, avant de faire des petits cubes.

■Variantes Avocat, pickles, kimchi et autres garnitures sont vraiment à choisir en fonction de ses goûts personnels. Ne pas hésiter à apporter un twist sucré, avec quelques tranches d'une mangue, qui se mêle bien à la fraîcheur du poisson, ou quelques dés de pastèque. Du piquant, c'est aussi une bonne idée et, pour ne pas trop s'éloigner de la version historique, il convient d'y mettre quelques noix torréfiées aussi.

■L'âme du plat: la sauce La plus conventionnelle est un mélange de sauce soja, huile de sésame, vinaigre de riz et jus de citron. Mais certains partent sur des compositions aux inspirations plus nippones, au ponzu et mirin, par exemple, ou plus tendance, au beurre de cacahuète et lait de coco!

(L'essentiel)