États-Unis

02 mai 2020 09:56; Act: 05.05.2020 15:28 Print

La quête de l'amour se réinvente avec le virus

Le coronavirus bouleverse les pratiques de séduction et les services des applications de rencontre aux États-Unis.

storybild

Les échanges prennent de plus en plus souvent une tournure sexuelle, en période de confinement. (photo: AFP/joe Raedle)

Sur ce sujet
Une faute?

Comment trouver l'amour sans pouvoir sortir de chez soi? La pandémie met à l'épreuve des millions de célibataires aux États-Unis. Promenades romantiques à distance raisonnable, rendez-vous galants en vidéo, drague sans frontières, les pratiques de séduction changent et les applications de rencontre s'adaptent.

En temps normal, Kate Earle, enseignante à Washington, rencontre assez rapidement les garçons qui lui tapent dans l'œil sur Tinder. «Mais sachant que ce n'est pas possible, les conversations durent beaucoup plus longtemps» ces temps-ci, confie la jeune femme de 30 ans aux cheveux châtains.

Ses échanges prennent aussi de plus en plus souvent une tournure sexuelle. Mais elle assure n'avoir jamais rompu le confinement pour un rencard: «Tout le monde est un petit peu frustré sexuellement et je le suis aussi. On peut être tenté de voir quelqu'un qu'on connaît déjà, mais pas au point de le faire vraiment».

Bas les masques

Le «Grand confinement» a poussé les célibataires du monde entier vers les applis de «dating». Tinder a enregistré le 29 mars un record d'utilisation, avec plus de trois milliards de «swipes», et le nombre de messages échangés sur la plateforme concurrente, Bumble, a augmenté de 26% vers la fin du mois aux États-Unis.

L'injonction à rester chez soi est tombée au pire moment pour Béatrice, tout juste séparée de son mari. Cette Française expatriée dans la capitale américaine, qui a demandé à ce que son prénom soit modifié, s'est inscrite mi-mars sur les applications de rencontre et a dû prendre depuis quelques latitudes avec les règles de confinement pour improviser des promenades.

«J'étais un peu nerveuse», raconte-t-elle. «C'est difficile de marcher avec un masque sur le visage quand on se rencontre pour la première fois. Alors du coup on enlève le masque au bout de cinq minutes». Après quelques balades sans lendemain en prenant soin de respecter le mètre d'écart réglementaire, la trentenaire a rencontré quelqu'un à son goût. «Et là, on a fini par ne pas respecter la distanciation sociale», reconnaît-elle.

Au temps du coronavirus, beaucoup de célibataires préfèrent s'en tenir aux rendez-vous vidéo, en passe de devenir la norme. Zach Schleien a lancé juste avant la pandémie son application Filter Off de «speed dating» vidéo, qui n'offre que 90 secondes pour convaincre son interlocuteur, face caméra. Elle ne comptait alors que quelques milliers d'utilisateurs. Mais le New-Yorkais de 29 ans a observé une hausse vertigineuse du trafic en moins d'un mois - «de la folie!» - et se dit persuadé que la vidéo est l'avenir du «dating».

«Cerise sur le gâteau»

Bela Gandhi, experte en séduction, donne l'exemple d'une de ses clientes, la soixantaine, «tombée amoureuse de quelqu'un ces six dernières semaines alors qu'ils se sont seulement vus» par l'intermédiaire d'un écran. Pour la créatrice du site «Smart Dating Academy», la vidéo permet de développer une «intimité émotionnelle». «Et puis quand vous rencontrez la personne en vrai, c'est simplement la cerise sur le gâteau», explique-t-elle. La psychologue Alexandra Solomon, de l'université Northwestern, dans l'État de l'Illinois, n'est pas du même avis.

«S'il faut évidemment reconnaître la chance qu'on a de disposer du dating vidéo en cette période, je souhaite surtout qu'une fois cette page tournée, les rendez-vous aient lieu autour d'une table et d'un verre de vin ou d'une tasse de thé, et que l'on se découvre de nouveau à travers ces expériences physiques», confie-t-elle. Encore faudra-t-il que les deux prétendants se trouvent dans le même pays lorsque la vie d'avant reprendra son cours. Tinder propose actuellement gratuitement (il faudra payer dès mardi) une fonctionnalité permettant de faire des rencontres dans une autre ville ou à l'étranger. De quoi faire succéder aux joies du confinement celles, plus habituelles, des relations à distance.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luxmagouille le 02.05.2020 11:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    obligé d allez sur des sites de rencontres pour trouver l âme sœur c est bien triste ou est la vraie drague

  • Le Celibataire de 40 ans le 02.05.2020 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Je dois mettre mes rendez-vous Tinder en attente. Et je n'utiliserai pas la video, car on ne sait pas ce que l'autre peu en faire, puis les caméras des smartphones ne rendent pas l'image réelle des personnes, il y a toujours une déformation dû à la lentille de la caméra! je patiente!

  • Palamunitan le 02.05.2020 16:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les masques... ce n'est pas un probleme... - C'est plus bas dans le corps où cà se passe... Si cà ne marche toujours pas... demandez aux Chinois...

Les derniers commentaires

  • Palamunitan le 02.05.2020 16:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les masques... ce n'est pas un probleme... - C'est plus bas dans le corps où cà se passe... Si cà ne marche toujours pas... demandez aux Chinois...

  • Le Celibataire de 40 ans le 02.05.2020 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Je dois mettre mes rendez-vous Tinder en attente. Et je n'utiliserai pas la video, car on ne sait pas ce que l'autre peu en faire, puis les caméras des smartphones ne rendent pas l'image réelle des personnes, il y a toujours une déformation dû à la lentille de la caméra! je patiente!

  • luxmagouille le 02.05.2020 11:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    obligé d allez sur des sites de rencontres pour trouver l âme sœur c est bien triste ou est la vraie drague

    • Notre Epoque le 02.05.2020 17:52 Report dénoncer ce commentaire

      La vraie drague? De nos jours si on aborde une fille on se fait accuser d'harcèlement!