Automobile

09 juillet 2021 09:00; Act: 08.07.2021 18:56 Print

Le sud-​​coréen Hyundai fait le plein de nouveautés

Le constructeur sud-coréen le clame: bien que cette dernière année ait été chahutée, elle a été prolifique en termes d’expansion de sa gamme. Passage en revue.

storybild

Le constructeur coréen joue désormais sur tous les tableaux.

Sur ce sujet
Une faute?

S’il y a une dizaine d’années, le catalogue de modèles et de motorisations de Hyundai restait plutôt restreint, le constructeur coréen joue désormais sur tous les tableaux. Les sorties du nouveau SUV Bayon, des sportives i30N et i20N, et l’élargissement de l’hybridation de ses routières en sont un exemple.

Les «bombinettes» en mettent plein les yeux

Dans la lignée de l'i30N sortie en 2017 et tout juste remaniée, la gamme haute performance de Hyundai s'enrichit de la nouvelle i20N. Inspirée de la voiture de rallye Coupé WRC, elle arbore un aileron arrière prononcé qui n'est pas là que pour le style - racé et offensif -, mais conçu pour soutenir l'appui au sol.

Propulsée par un moteur turbo 1,6 litre GDI de 204 ch, associé à une boîte manuelle six rapports, la petite sportive avale le 0 à 100 km/h en 6,2 secondes pour une vitesse de pointe de 230 km/h. La i30N revient de son côté avec un bloc unique de 280 ch (+5), disponible aussi en boîte automatique double embrayage à huit rapports, sa déclinaison Fastback n'embarquant que cette dernière.

Remise au goût avec un écran plus large et des jantes de 19 pouces plus légères, l'i30N profite d'un différentiel spécialement conçu pour une adhérence et un contrôle dans les virages très poussés. Elle est aussi dotée de systèmes de conduite permettant de délivrer un «boost» de puissance (accompagné d'un bruit d'échappement prononcé), ou encore d'une fonction de reconnaissance de circuit, pour anticiper les passages de rapports, et prendre là aussi un maximum de plaisir.

Même si ces GTI sont aussi conçues pour rouler au quotidien, avec du confort et de l'habitabilité. Limitées pour le Belux à 150 exemplaires chacune (dès 29 500 et 36 750 euros) elles sont livrées avec un boîtier de clé dédicacé par le pilote de rallye belge Thierry Neuville.

Le Bayon, nouveau venu dans la famille des SUV

Le Bayon est le nouveau venu dans la famille des SUV de Hyundai. Le crossover compact (4,18 m) à l'arrière ciselé arrive en entrée de gamme, derrière son grand frère, le Kona, à qui il ne rend que 2 cm, tout en disposant d'une belle habitabilité et d'un coffre très généreux (de 411 à 1 205 cm, banquettes rabattues).

Plus abordable que son compère (dès 18 660 euros), le Bayon offre cependant une palette de motorisations bien moins vaste: seulement deux blocs essence, un 4 cylindres de 82 ch et un 3 cylindres turbo de 100 ch. Ce dernier est accompagné par une micro-hybridation de 48 V qui vient appuyer le thermique et soulager la consommation - que l'on arrivera à contenir autour de 6-7 litres aux 100 km.

Disponible avec une boîte manuelle ou automatique (ici à l'essai), le Bayon ne permet pas de faire des folies, mais ces 100 chevaux ne manquent pas de souffle et d'agrément pour emmener le véhicule d’une tonne. Ils pourraient toutefois se montrer un peu juste avec le plein de passagers et de bagages.

Au volant, le Bayon jouit d'un amortissement ferme mais bien calibré et d'un comportement sain. Monté sur la plateforme de l'i20, dont il reprend la planche de bord et les principaux équipements technologiques, le nouveau venu montre un confort à bord plus que correct et bénéficie d'une belle dotation en première finition.

Tucson et Santa Fe passent au rechargeable

Sante Fe et Tucson passent tous les deux à l'hybride rechargeable, embarquant le même 1,6 litre T-GDi, associé à un moteur électrique alimenté par une batterie de 13,8 kWh. Suffisant pour rouler sur une petite soixantaine de kilomètres en tout électrique, forcé en mode EV. L'ensemble délivre une puissance totale de 265 ch et 350 Nm de couple.

La bascule en hybride se fait avant de tomber à plat de batterie, la régénération restant ensuite peu appuyée. Les 180 ch du thermique ne sont pas de trop pour tirer des véhicules dont le poids élevé se fait sentir jusque dans la direction. S'ils ne brillent pas par leur dynamisme, on appréciera le confort et un réel agrément de conduite, surtout sur autoroute.

Le Santa Fe se démarque par un intérieur cosy et proposant jusqu'à sept places, même si la profusion de touches en commande centrale demande un temps d'adaptation. On y retrouve pour la première fois une molette permettant de choisir plusieurs modes de conduite. La fonction HEV, aussi active sur Tucson, se révèle précieuse: la gestion électronique des énergies permet de maximiser la consommation sur un long trajet.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)