Rapport annuel

15 juillet 2019 15:14; Act: 15.07.2019 15:55 Print

Le taux de vaccination stagne dans le monde

D'après les chiffres de l'ONU publiés lundi, la couverture vaccinale n'augmente plus au niveau mondial depuis quelques années. La rougeole suscite des inquiétudes.

storybild

Le taux de couverture mondial pour la vaccination de base contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTP) et la rougeole stagne depuis 2010, à 86%. (photo: AFP/Rizwan Tabassum)

Sur ce sujet
Une faute?

Les efforts visant à accroître la couverture vaccinale contre les maladies mortelles stagnent, a indiqué lundi l'ONU, très inquiète en particulier face à l'épidémie de rougeole. Dans son rapport annuel sur les taux globaux de vaccination, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) montrent qu'en 2018 près de 20 millions d'enfants n'ont pas reçu les vaccins susceptibles d'éviter des maladies mortelles.

«Ce qui signifie que plus d'un enfant sur 10 ne reçoit pas la totalité des vaccins dont il a besoin», a expliqué Kate O'Brien, directrice du département immunisation et vaccins à l'OMS. Pour la première fois, les statistiques annuelles de l'ONU prennent en compte le vaccin contre les papillomavirus humains (HPV). L'an dernier, 90 pays (pour la plupart des pays riches) ont intégré le HPV dans leurs programmes nationaux, ce qui signifie que le vaccin est disponible pour une fille sur trois dans le monde, selon l'ONU.

Malgré ces signes de progrès dans le domaine du HPV, les données concernant l'ensemble des vaccins montrent qu'il y a une «dangereuse stagnation des taux de vaccination dans le monde, due aux conflits, aux inégalités et à une complaisance», selon l'ONU. Le taux de couverture mondial pour la vaccination de base contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTP) et la rougeole stagne depuis 2010, à 86%. L'ONU s'inquiète notamment face à l'ampleur de l'épidémie de rougeole. L'an dernier, 350 000 cas ont été signalés dans le monde, soit plus du double qu'en 2017.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Chemtrail Nanobot le 16.07.2019 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    Normale les gens commence a se réveiller sur les vaccins aussi et aux effet secondaires qu'il provoquent !!!

  • Angry DR. le 16.07.2019 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    Le comportement des antivaccs est un danger public. Aux US la polio refait des ravages et de plus en plus d'enfants sont handicapés à vie alors que ce n'est pas nécessaire du tout. Des adultes meurent d'encéphalites qui sont la conséquence de rougeoles dans l'enfance etc. Dans 99,999 % des cas les effets secondaires des vaccins sont moins graves que la maladie et les effets secondaires touchent une minorité absolue de patients.

  • Thanos le 16.07.2019 12:13 Report dénoncer ce commentaire

    Parfait...je range mon gant alors... Pourtant, il me va assez bien...et puis toutes ces pierres qui scintillent... Enfin, ce sera pour plus tard, promis!

Les derniers commentaires

  • docbernie le 16.07.2019 20:11 Report dénoncer ce commentaire

    darwin ! pas de vaccin, mort prématurée, sélection naturelle !

  • tynn le 16.07.2019 16:08 Report dénoncer ce commentaire

    @et moi: évidemment, je suppose que quand vous serez malade, on dira cela aussi?

  • Angry DR. le 16.07.2019 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    Le comportement des antivaccs est un danger public. Aux US la polio refait des ravages et de plus en plus d'enfants sont handicapés à vie alors que ce n'est pas nécessaire du tout. Des adultes meurent d'encéphalites qui sont la conséquence de rougeoles dans l'enfance etc. Dans 99,999 % des cas les effets secondaires des vaccins sont moins graves que la maladie et les effets secondaires touchent une minorité absolue de patients.

    • Christian le 16.07.2019 18:36 Report dénoncer ce commentaire

      Depuis la vaccination, il faut constater que la rougeole, autrefois maladie bénigne de l'enfance, n'est plus ni bénigne, ni d'enfance, puisqu'elle touche maintenant les bébés, les ados et les jeunes adultes. Tiens, tiens, précisément la tranche d'âge qui est vaccinée... Etonnant, non?

    • Angry Dr. le 17.07.2019 09:14 Report dénoncer ce commentaire

      @Christian la rougeole pouvait de tout temps causer des méningites ou des encéphalites. Il n'y a aucune espèce d'aggravation du virus, alors que sa structure est restée la même. Elle a d'ailleurs toujours touché les bébés, c'est pour ça que c'est tellement important que les autres membres du foyer soient vaccinés pour éviter que les bébés soient contaminés. Il faut arrêter d'écouter les charlatans.

  • Thanos le 16.07.2019 12:13 Report dénoncer ce commentaire

    Parfait...je range mon gant alors... Pourtant, il me va assez bien...et puis toutes ces pierres qui scintillent... Enfin, ce sera pour plus tard, promis!

  • Chemtrail Nanobot le 16.07.2019 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    Normale les gens commence a se réveiller sur les vaccins aussi et aux effet secondaires qu'il provoquent !!!

    • Opinion le 16.07.2019 14:59 Report dénoncer ce commentaire

      je présume que vous n'êtes pas médecin et que votre opinion n'est basée sur aucune étude sérieuse.