Au Vietnam

14 janvier 2022 12:40; Act: 14.01.2022 13:06 Print

Le «village de l'encens» se pare de rose

À l'approche du Nouvel An lunaire, la récolte annuelle des bâtons d'encens séchés donne des airs surréalistes à ce village vietnamien.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Au Vietnam, le «village de l'encens» s'est paré d'un rose éclatant grâce au travail d'artisans qui disposent en tas bien alignés les milliers de bâtonnets d'encens destinés à être brûlés lors du Nouvel An lunaire. Janvier est la période la plus chargée de l'année pour les habitants de Quang Phu Cau, en périphérie de Hanoï, où ce savoir-faire remonte à plus d'un siècle, même si cette année la fête est ternie par les restrictions liées à la pandémie.

À l'approche des congés du Têt, le Nouvel An vietnamien qui débute cette année le 1er février, les ventes augmentent à mesure que les gens se pressent dans les temples pour allumer de l'encens pendant le culte, ou brûlent les bâtonnets à la maison. Occupés à teindre, sécher et tailler l'écorce de bambou pour fabriquer les bâtonnets d'encens, les ouvriers constatent néanmoins que les ventes ne sont pas au rendez-vous.

La plupart des familles impliquées

Elles ont chuté «de 30% par rapport à la même période l'année dernière», déclare à l'AFP, Nguyen Thi Luyen, 59 ans. En 2021, le Vietnam a connu sa plus faible croissance économique depuis 30 ans, 2,58%, et des restrictions draconiennes, dont un strict confinement de trois mois, pour lutter contre la propagation du virus.

«Normalement, il y aurait des camions transportant nos produits vers les provinces centrales et les provinces frontalières. Cette année, en raison de la politique de prévention de la pandémie, les camions ne peuvent pas transporter de marchandises là-bas», explique Nguyen Thi Luyen. Quang Phu Cau est l'un des nombreux villages qui fabriquent de l'encens, avec des senteurs adaptées au goût spécifique de chaque région du pays communiste.

La plupart des familles du village sont impliquées dans ce commerce ancien, qu'il s'agisse de couper des planches de bambou, de tremper de fines bandes dans une teinture rose ou d'enrober les bâtons séchés d'une pâte aromatique. «Nous espérons vraiment que les choses reviendront bientôt à la normale», déclare Mme Luyen.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Un peu de douceur dans ce monde le 14.01.2022 13:50 Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique.

  • Inadmissible erreur le 14.01.2022 17:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça sent quoi? Sûrement bon moi qui aimes les bâtons d'encens. J'enprendrais bien un bouquet????

  • Pauline le 14.01.2022 15:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Superbe !!

Les derniers commentaires

  • Inadmissible erreur le 14.01.2022 17:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça sent quoi? Sûrement bon moi qui aimes les bâtons d'encens. J'enprendrais bien un bouquet????

  • Pauline le 14.01.2022 15:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Superbe !!

  • Un peu de douceur dans ce monde le 14.01.2022 13:50 Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique.