Selon une étude

28 mars 2018 09:48; Act: 28.03.2018 10:31 Print

Les antibiotiques, une menace pour notre santé

La consommation trop automatique d'antibiotiques représente un danger pour la santé mondiale, selon une étude parue lundi.

storybild

Sans une prise de conscience, la consommation globale d'antibiotiques en 2030 pourrait être 200% supérieure aux 42 milliards de doses quotidiennes déterminées en 2015. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La consommation mondiale d'antibiotiques a augmenté de 65% entre 2000 et 2015, dopée par une utilisation qui explose dans les pays à revenu intermédiaire et faible mais qui représente une menace pour la santé mondiale, ont rapporté des chercheurs. Car ces experts rappellent dès le début de leur rapport que «la résistance aux antibiotiques, entraînée par la consommation d'antibiotiques, est une menace croissante pour la santé mondiale».

Publiée lundi dans la revue américaine «Proceedings of the National Academy of Sciences» (PNAS), cette étude, fondée en partie sur des projections, donne le tournis: «La consommation globale totale d'antibiotiques en 2015 était estimée à 42,3 milliards de doses quotidiennes déterminées».

Résistance

Dans les 76 pays étudiés, l'absorption d'antibiotiques est passée de 21,1 milliards de doses quotidiennes déterminées en 2000 à 34,8 milliards en 2015. Corrélé à l'augmentation de leur produit intérieur brut (PIB), le niveau de consommation d'antibiotiques a particulièrement augmenté dans les pays à revenu intermédiaire ou faible (LMIC): 114% en 16 ans, pour atteindre 24,5 milliards de doses quotidiennes déterminées.

Pour Eili Klein, chercheur au Center for Disease Dynamics, Economics & Policy et l'un des auteurs de l'étude, cette augmentation signifie «un meilleur accès à des médicaments nécessaires dans des pays avec beaucoup de maladies qui peuvent être traitées efficacement avec des antibiotiques».

77% d'augmentation

Mais le chercheur avertit: «Alors que de plus en plus de pays obtiennent l'accès à ces médicaments, ces taux (de consommation) augmenteront (...) ce qui conduira à des taux plus élevés de résistance» aux antibiotiques. Or, cette résistance des bactéries est responsable de 700 000 morts par an dans le monde selon un groupe d'experts internationaux formé en 2014 au Royaume-Uni.

La consommation est plus faible pour les pays à haut revenu (HIC), avec 10,3 milliards de doses quotidiennes. Et entre 2000 et 2015, la hausse n'a été que de 6%. Le taux de consommation pour 1 000 habitants et par an reste bien plus élevé dans les pays à haut revenu. Mais en 16 ans, ce taux a augmenté de 77% pour les pays à revenu intermédiaire ou faible, tandis qu'il a diminué de 4% pour les pays riches. Et certains pays LMIC ont dépassé le taux de consommation d'antibiotiques de pays à haut revenu.

Hausse marginale aux États-Unis et en France

En 2015, la Turquie, la Tunisie, l'Algérie et la Roumanie faisaient ainsi partie des six pays aux taux de consommation d'antibiotiques le plus élevé, alors qu'en 2000, les cinq premiers appartenaient tous à la catégorie des pays à haut revenu. Autre exemple, en 16 ans, la consommation d'antibiotiques a doublé en Inde, a augmenté de 79% en Chine et de 65% au Pakistan. Ces trois pays sont les plus gros utilisateurs d'antibiotiques parmi les pays LMIC.

Au contraire, la hausse n'a été que marginale dans les trois pays leaders de la consommation dans les nations à haut revenu, les États-Unis, la France et l'Italie, explique l'étude.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • HarleyGirl le 28.03.2018 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    On parle de 700000 morts dues à la résistance aux antibiotiques mais combien y en aurait-il si les antibiotiques n'existaient pas ? Certes il ne faut pas les prendre à tort et à travers mais parfois c'est indispensable et ils sauvent aussi des vies. De plus les pays où il y a les plus grosses augmentations sont des pays où la démographie et les maladies explosent.

  • torolkozo le 28.03.2018 15:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Certains médecins continuent malgré tout à prescrire un peu trop d'antibiotiques alors que ce n'est pas nécessaire pourquoi ???

  • H30 le 28.03.2018 12:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @stephane Sans parler de l’usage non thérapeutique des antibio sur les animaux (facteurs de croissance, additifs alimentaires ect) pour augmenter les rendements. Cela est maintenant interdit dans la plupart des pays mais toujours autorisé dans certains.

Les derniers commentaires

  • Monsique le 29.03.2018 15:48 Report dénoncer ce commentaire

    anti = contre; bio = vie...

  • HarleyGirl le 28.03.2018 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    On parle de 700000 morts dues à la résistance aux antibiotiques mais combien y en aurait-il si les antibiotiques n'existaient pas ? Certes il ne faut pas les prendre à tort et à travers mais parfois c'est indispensable et ils sauvent aussi des vies. De plus les pays où il y a les plus grosses augmentations sont des pays où la démographie et les maladies explosent.

  • Marie-Monsanto le 28.03.2018 16:44 Report dénoncer ce commentaire

    Si il n'y avait que cela....tout est mauvais actuellement. Je vais finir par croire que c'est voulu (je le crois déjà en fait).

  • torolkozo le 28.03.2018 15:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Certains médecins continuent malgré tout à prescrire un peu trop d'antibiotiques alors que ce n'est pas nécessaire pourquoi ???

  • H30 le 28.03.2018 12:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @stephane Sans parler de l’usage non thérapeutique des antibio sur les animaux (facteurs de croissance, additifs alimentaires ect) pour augmenter les rendements. Cela est maintenant interdit dans la plupart des pays mais toujours autorisé dans certains.