Mode masculine

17 janvier 2018 12:18; Act: 17.01.2018 12:17 Print

Les broderies et dentelles aussi pour les hommes

Palomo Spain, jeune griffe espagnole qui a fait l'ouverture mardi de la Fashion week masculine à Paris, veut «libérer» les hommes et décloisonner les vestiaires.

Sur ce sujet

À 25 ans, le créateur Alejandro Gomez Palomo en est à sa sixième collection. Formé au London College of Fashion, il a déjà défilé à Madrid et New York et intégré cette saison les shows parisiens. Son univers extravagant et coloré, volontiers provocateur et chargé de sexualité, évoque celui de Pedro Almodovar, dont il est un admirateur. L'une des muses du cinéaste espagnol, Rossy de Palma, a d'ailleurs déjà défilé pour lui.

Les hommes de Palomo Spain portent des décolletés, dévoilent leur nombril, leurs jambes, s'habillent de chemises à volants, de fines robes transparentes, de peignoirs soyeux. «C'est une façon d'offrir la possibilité aux garçons qui en ont envie de porter des tissus sophistiqués, certaines silhouettes et volumes, des choses qui peut-être étaient associées au vestiaire féminin», explique le créateur.

Beyoncé et Miley Cyrus séduites

«C'est un message très libérateur», poursuit le jeune homme, qui rejette les étiquettes de «travesti» ou «gay» souvent associées à son style. «Tout le monde connaît le smoking pour femme de Saint Laurent, c'était une révolution absolue. Pour Chanel, c'était libérer la femme, les tissus masculins, le tweed... Moi c'est l'exercice opposé», commente-t-il. «Je ne suis pas le premier à le faire mais ça me vient naturellement», souligne le styliste, dans une allusion aux jupes pour hommes de Jean Paul Gaultier dans les années 1980.

Mardi soir, lors de son show dans un appartement parisien, les couleurs étaient plus sobres qu'à l'accoutumée mais la théâtralité était bien présente: entre univers de la chasse et Renaissance, entre Angleterre et Espagne, les hommes portent des culottes et des manches bouffantes, des chapeaux de feutre et des cuissardes, des pantalons en velours ou à brocarts, des capes à plumes.

S'il conçoit ses créations pour les hommes, elles séduisent des stars féminines comme Beyoncé, qui s'est affichée en juillet sur Instagram dans une spectaculaire robe parme du créateur après la naissance de ses jumeaux. Ou Miley Cyrus, qui arbore un corset blanc à volants de la griffe dans l'un de ses clips.

Sir Carter and Rumi 1 month today.

Une publication partagée par Beyoncé (@beyonce) le

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • anne le 17.01.2018 13:57 Report dénoncer ce commentaire

    oh mais comme elles sont mignonnes...pauvre monde

  • Rico Palmito le 17.01.2018 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    Je deteste l'époque dans laquelle nous vivons :/

  • Harry le 17.01.2018 14:05 Report dénoncer ce commentaire

    Emasculation de la société. C'est terrible.

Les derniers commentaires

  • Era_ le 18.01.2018 10:31 Report dénoncer ce commentaire

    comment avons nous pu en arriver la?

  • triste le 18.01.2018 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    il est très triste de voir ce qui ressemble surtout à ce qui se faisait dans les années 70 avec juste une envie de choquer ...

  • RamBo le 18.01.2018 09:19 Report dénoncer ce commentaire

    Bon Dieu ................. ridicule ! Mais bon, au 21ième, plus rien ne m'étonne vraiment.

  • lulu le 18.01.2018 09:07 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas parce que c'est la mode qu'on doit se déguiser pour ressembler à une chose indéfinie. Posez-vous la question: Voyez-vous vos fils dans ces accoutrements ? Pour ma part, c'est NON définitivement...

  • Cela me va loin (!) le 18.01.2018 07:19 Report dénoncer ce commentaire

    C'est à pleurer de voir comme la société est tombée bien bas. Ils ne sont pas honteux de s'habiller en gonzesse?