Réseaux sociaux

13 mars 2019 15:13; Act: 13.03.2019 15:24 Print

Les effets psychologiques des filtres Snapchat

L'utilisation à répétition des filtres Snapchat peut avoir des conséquences parfois psychologiques. Certains vont jusqu'à vouloir y ressembler dans la vie réelle.

Sur ce sujet
Une faute?

View this post on Instagram

☁️

A post shared by Ariana Grande (@arianagrande) on

Si vous êtes sur les réseaux sociaux, en particulier sur Instagram, Snapchat, voire Facebook, vous avez surement déjà vu vos amis arborer des filtres «gag» sur leur photo: ils portent des oreilles de divers animaux et ont la peau mate, gommée de ses petits défauts. Ces filtres proviennent de Snapchat, cette application qui permet d'envoyer des photos pour un temps limité. Les stars en sont adeptes comme Ariana Grande ou encore Eva Longoria.

RTL dévoile que l'habitude d'utilisation des filtres n'est pas sans risque. À force de voir son visage modifié d'une manière plus jolie pour certains, les filtres peuvent avoir de lourdes conséquences chez les jeunes selon les spécialistes. Les jeunes perdraient contact avec leur image réelle et auraient parfois recours à de la chirurgie esthétique, cela se nomme le «dysmorphisme Snapchat». Le dysmorphisme se révèle être une forme de pathologie psychologique, un décalage entre la réalité, et la manière de percevoir cette réalité.

«L’impression de ne pas être à la hauteur»

Renee Engein, psychologue, avertit sur les effets sur notre représentation de soi. «Non seulement vous devez vous comparer à ces images parfaites de modèles, mais en plus, vous êtes face à cette comparaison quotidienne de votre personne à cette image - intentionnellement ou non - fausse que vous présentez sur les réseaux sociaux. C’est juste une façon de plus d’avoir l’impression de ne pas être à la hauteur».

Les concernées souhaiteraient ressembler à leur filtre d'après le docteur Matthew Schulman. Les futures patientes apportent chez leur médecin une photo d'elle modifiée par le filtre. «Tout le monde ne va pas aussi loin, mais dans leur tête, c’est ce à quoi elles veulent ressembler, confie le spécialiste. Elles viennent vers moi et me demandent, je veux une peau plus lisse, je veux que mes yeux soient plus ouverts, je veux des lèvres plus pulpeuses».

View this post on Instagram

Dreaming of a white Christmas

A post shared by Britney Spears (@britneyspears) on

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Monde partit en cacahuète. le 13.03.2019 19:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est mieux de vivre sans réseaux sociaux! Depuis que je me suis supprimée des réseaux sociaux, je vis beaucoup mieux et beaucoup plus présente de la vie réelle!

  • Ridicule le 13.03.2019 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    Parce que personne ne se rend compte à quel point ces filtres sont ridicules ? Comment peut-on croire qu'on a l'air plus beau/belle en ayant des oreilles de lapin et un nez de chien, sérieusement ? Et de là à vouloir y ressembler, effectivement on est en plein dans la pathologie.

  • ouff le 14.03.2019 07:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    à quand une étude qui prouvera que les gens sont accros aux réseaux sociaux ?

Les derniers commentaires

  • La bière vivante le 14.03.2019 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais je trouve quand même que ces filtres sont ridicules

  • La bière vivante le 14.03.2019 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Eh bien moi cela fait quelques semaines que j'ai les réseaux sociaux et je constate que ma qualité de vie ne s'est absolument pas détériorée. Au contraire je suis plus heureux Après, bien sûr, j'ai les réseaux sociaux, mais c'est simplement pour m'abonner à Ariana Grande, étant donné que c'est la chanteuse que j'aime le plus, et pour laisser parfois de petits commentaires. Je ne peux pas témoigner de l'impact sur mon couple, vu que je suis célibataire

  • ouff le 14.03.2019 07:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    essayer de vous passer une semaine sans réseaux sociaux et vous pouvez constater que votre qualité de vie serait mieux et il y aurait moins de dispute avec votre conjoint !

  • ouff le 14.03.2019 07:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    à quand une étude qui prouvera que les gens sont accros aux réseaux sociaux ?

  • Diktat le 14.03.2019 07:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Depuis maintenant environ quinze ans les jeunes subissent le diktat de modes qui laissent songeur. Dieu merci, mes propres enfants les ont toujours systématiquement rejetées, je suis conscient d'avoir énormément de chance sur ce plan-là. Si l'un d'entre eux avait été couvert, intégralement couvert, de tatouages, de boucles et métaux en tous genres, porté le jean à mi-hauteur (un peu comme s'ils venaient juste de se "s'oublier", vous savez. Je me suis toujours demandé comment ils font pour marcher sans ressembler à des canards), et pour parfaire le tableau une coiffure à la Justin (Bieber) genre couche de chantilly version "the Donald", le tout avec un subtil parfum d'herbe grillée, ils savent parfaitement bien que j'aurais fait semblant, authentiquement semblant, d'approuver. Je les en remercie.

    • Vincent le 14.03.2019 17:03 Report dénoncer ce commentaire

      Vous oubliez les jeans que même les clochards ne voudraient pas mais qui sont à la mode parce qu'ils sont troués...