Longs cheveux

06 octobre 2016 11:20; Act: 06.10.2016 14:56 Print

Les dreadlocks reviennent à la mode chez les stars

La coiffure des rastafari est récupérée par le monde de la mode et par les stars. Dans la vraie vie, elle n'est pas toujours acceptée.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

«Buffalo $oldier». Mardi, sur Instagram, Rihanna a rendu hommage à Bob Marley en citant le tube de l’icône du reggae. Et, en plus, elle a posté un selfie où elle dévoile son nouveau look: des dreadlocks, qui sont, en fait, des extensions. La star de 28 ans emboîte le pas à Willow Smith, 15 ans. La fille de Will Smith, et accessoirement égérie de Chanel, a adopté (il y a longtemps déjà) la version mini avec ses vrais cheveux, elle.

Kylie Jenner et Justin Bieber ont aussi récemment succombé à la tendance (une passade). On le sait, ces people sont des fashionistas averties, qui vont aux défilés. Eh oui, c’est justement là que ce style capillaire a été récupéré par quelques créateurs de mode. Le mouvement a été lancé par Jean Paul Gaultier dans les années 1990. Aujourd’hui à New York, des marques telles que The Blonds et Marc Jacobs font fleurir de telles mèches (multicolores) sur Kendall Jenner, et Gigi Hadid.

Dans la vraie vie, outre-Atlantique, c’est une autre histoire. On en veut pour preuve une décision de justice qui, il y a deux semaines, a déchaîné la chronique aux États-Unis. En Alabama, un tribunal a donné raison à une entreprise qui, en 2010, n’avait voulu engager une femme qu’à condition qu’elle coupe ses dreads. La recrue avait refusé d'obtempérer et la société l’avait recalée.

(L'essentiel/Emmanuel Coissy)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • No fashion no cry le 06.10.2016 15:38 Report dénoncer ce commentaire

    Nous sommes dans la société du "paraître est plus important qu'être"...complètement à l'opposé de ce pauvre Bob...qui doit se retourner dans sa tombe!

Les derniers commentaires

  • No fashion no cry le 06.10.2016 15:38 Report dénoncer ce commentaire

    Nous sommes dans la société du "paraître est plus important qu'être"...complètement à l'opposé de ce pauvre Bob...qui doit se retourner dans sa tombe!