Selon une étude

27 février 2018 07:46; Act: 27.02.2018 10:30 Print

Les éléphants «modernes» ne se mélangent plus

Les différentes espèces d'éléphants vivent dans une isolation quasi complète malgré le fait qu'ils sont dans des milieux voisins. Ce qui pourrait mettre en péril leur évolution.

storybild

Les différentes espèces ne s'accouplent plus entre elles, contrairement à d'anciennes espèces d'éléphants, de mastodontes et de mammouths. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Les éléphants modernes de différentes espèces ne s'accouplent plus entre eux, contrairement à d'anciennes espèces d'éléphants, de mastodontes et de mammouths qui échangeaient ainsi des gènes leur ayant permis de s'adapter à de nouveaux milieux et de nouveaux climats, ont annoncé des chercheurs lundi. L'étude, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, a séquencé 14 génomes, dont ceux de deux mastodontes, d'un mammouth, d'une ancienne espèce d'éléphant, et d'éléphants modernes d'Afrique et d'Asie.

«L'hybridation pourrait aider à expliquer pourquoi les mammouths réussissaient autant (à vivre) dans des environnements si différents et pour un temps si long», rapporte Hendrik Poinar, l'un des auteurs de l'étude et généticien de l'université McMaster au Canada.

De plus en plus rares

L'une des espèces éteintes d'éléphant qui a longtemps interpellé les experts était l'éléphant à défenses droites (Palaeoloxodon antiquus). Il était traditionnellement assimilé aux éléphants d'Asie d'aujourd'hui à cause de similitudes entre la forme de leurs cranes et la taille de leurs dents. Mais les scientifiques ont, en réalité, découvert que les premiers étaient «croisés avec des parties de sa composition génétique provenant d'un ancien éléphant africain, du mammouth laineux et des éléphants des forêts».

Cette étude «révèle des évènements d'hybridation multiples majeurs entre les différentes anciennes espèces, mettant en évidence comment cela a joué un rôle fondamental dans l'évolution de l'éléphant», précisent les scientifiques. En Afrique, l'éléphant de savane et l'éléphant des forêts sont bien deux espèces différentes. Mais l'étude ne montre aucune preuve génétique d'hybridation entre ces deux espèces, «suggérant qu'ils ont vécu dans une isolation quasi-complète pendant les 500 000 dernières années, malgré le fait qu'ils vivent dans des milieux voisins».

Les éléphants, autrefois nombreux sur terre, se font de plus en plus rares, le braconnage étant responsable de la mort de plusieurs milliers d'entre eux chaque année.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • j'causemieuxlafrance le 27.02.2018 10:24 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que le terme "isolement" convient mieux "qu'isolation" repris dans le titre et dans l'article, mais je chipote peut-être!

  • @mollusque le 27.02.2018 18:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Selon l'article que vous venez de lire, non, c'est pas normal.

  • Le problème c'est nous le 27.02.2018 08:07 Report dénoncer ce commentaire

    Continuons à les tuer tous, comme ça quand il ne restera plus rien à tuer et braconner, l'être humain finira par se tuer lui-même par plaisir (en plus des guerres) et le problème majeur de notre planète sera réglé.

Les derniers commentaires

  • @mollusque le 27.02.2018 18:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Selon l'article que vous venez de lire, non, c'est pas normal.

    • mollusque, salut @ ;-P le 28.02.2018 12:08 Report dénoncer ce commentaire

      Justement ce n'est qu'un article... et j'argumente un peu quand même! Mais vous devez avoir raison, ce n'est pas le braconnage le problème, c'est la non-mixité des espèces. D'ailleurs si en plus les éléphant étaient plus tolérants moins fermés, ils serait plus nombreux et en meilleure santé en acceptant l'accouplement avec des singes, des zèbres,... Ah non ça marche pas ? Vous saisissez l'illogisme de base? La nature nous crie que ces scientifiques sont à côté de la plaque... Sinon voir le cv d'Hendrik Poinar qui s'exprime dans l'article...

  • mollusque le 27.02.2018 10:58 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas un peu normal? Chez les animaux la notion de race, d'espèce, de clan même est bien présente. Va-t-on aujourd'hui nous faire croire que sans mélange chez les animaux ils ne peuvent pas survivre? Le problème c'est le braconnage, pas le mélange des espèces. Mais dans un monde égocentré et qui pense plus à faire parler de lui qu'à aider l'autre, va-t-on régler ce problème?

  • Luxo le 27.02.2018 10:44 Report dénoncer ce commentaire

    Ce problème de dégénérescence génétique concerne aussi les humains. Heureusement que notre GDL est devenu multicuturel.

    • Clan Campbell le 27.02.2018 14:42 Report dénoncer ce commentaire

      On se demande comment le monde a survécu jusqu'à nous alors.... Une idée?

  • j'causemieuxlafrance le 27.02.2018 10:24 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que le terme "isolement" convient mieux "qu'isolation" repris dans le titre et dans l'article, mais je chipote peut-être!

  • Le problème c'est nous le 27.02.2018 08:07 Report dénoncer ce commentaire

    Continuons à les tuer tous, comme ça quand il ne restera plus rien à tuer et braconner, l'être humain finira par se tuer lui-même par plaisir (en plus des guerres) et le problème majeur de notre planète sera réglé.

    • stef de Lux le 27.02.2018 09:48 Report dénoncer ce commentaire

      Le problème c'est la surpopulation. Les braconniers qui tuent des éléphants, c'est pour leur survie et celle de leur famille parce qu'à des milliers de km de là des personnes achètent de l'ivoire.

    • Le problème c'est nous le 27.02.2018 10:12 Report dénoncer ce commentaire

      quand je disais "tous" je pensais bien sûr à tout ce qui vit et bouge et pas que les éléphants. Et puis il y a plus de gens qui survivent sans braconner que de braconniers qui font cela pour "survivre" comme vous dites...

    • Danièle le 27.02.2018 10:33 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord avec "le problème c'est nous". Il y a des solutions à la survie des braconniers, certains pays le font. mais il faut le vouloir ... Mais un jour ces braconniers n'auront plus d'éléphant à tuer. Et alors ???

    • marie ange le 27.02.2018 16:35 Report dénoncer ce commentaire

      Stef de Lux, si des braconniers assassinent des éléphant ce n'est sûrement pas pour faire survivre leur famille, c'est pour ramasser le maximume de pognon, sans arme au milieu du troupean d'éléphants , voilà ce qu'ils méritent !