Tue-l'amour

13 février 2012 12:04; Act: 13.02.2012 13:05 Print

Les femmes n'aiment pas les SMS romantiques

Selon une étude australienne, les femmes apprécient davantage une déclaration d'amour de vive voix qu'un message paresseux par GSM.

storybild

Les femmes ont une nette préférence pour «l'authenticité de la vie réelle». (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Les Australiennes continuent de préférer les déclarations d'amour de vive voix aux textos paresseux «je t'M», et jugent très peu séduisant un homme qui consulte sans arrêt son BlackBerry, a révélé un sondage paru lundi, à la veille de la Saint-Valentin. Selon cette enquête réalisée par l'éditeur de romans à l'eau de rose, Mills & Boon, 91% des Australiennes préfèrent qu'on leur donne un rendez-vous galant lors d'une conversation téléphonique, plutôt que par SMS. Et 86% préfèrent dire «je t'aime» de vive voix plutôt qu'en pianotant sur un clavier. Le comble de l'inélégance est d'annoncer le début ou la fin d'une histoire d'amour, en changeant simplement de statut sur Facebook.

Parmi les tue-l'amour technologiques les plus fréquemment cités figurent la dépendance du partenaire au téléphone multifonctions BlackBerry ou iPhone et l'affichage sur son profil Facebook de photos de son (ses) ex, précise cette enquête. Les femmes se considèrent en 2012 plus indépendantes que jamais, mais le romantisme traditionnel a de beaux jours devant lui, note Michelle Laforest, responsable de la collection Harlequin chez l'éditeur.

Elles se reposent sur les technologies numériques pour la gestion d'une partie de leur quotidien, professionnel ou autre, «mais elles sont très dubitatives quant à trouver l'amour via ces mediums et elles leur préfèrent nettement l'authenticité de la vie réelle», déclare-t-elle. Le sondage a été réalisé auprès de 1 200 femmes célibataires âgées de 18 à 55 ans.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Hubert le 13.02.2012 16:42 Report dénoncer ce commentaire

    ça passe plutôt bien :)

Les derniers commentaires

  • Hubert le 13.02.2012 16:42 Report dénoncer ce commentaire

    ça passe plutôt bien :)