Psychologie

10 avril 2021 22:19; Act: 11.04.2021 13:52 Print

Les huit causes qui poussent à l’infidélité

Des chercheurs américains ont mis à jour les principales raisons qui poussent à «aller voir ailleurs». Cela est rarement dû aux performances sexuelles du partenaire.

storybild

D’après cette étude, seule une relation sur cinq a pris fin à cause des infidélités. (photo: Image d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Pourquoi certaines personnes trompent-elles leur partenaire? Une question qui hante celles et ceux qui ont été faits cocus. Dans un sondage réalisé il y a deux ans, près de la moitié des gens interrogés (49%) avaient révélé avoir été au moins une fois infidèles dans leur vie, avec une légère différence entre hommes (53%) et femmes (45%). Il ne s’agit donc pas d’un phénomène marginal.

Trois chercheurs américains se sont penchés sur la question pour tenter de comprendre le comportement infidèle. Dans leur étude, Dylan Selterman, Justin Garcia et Irene Tsapelas, qui ont interrogé 495 personnes ayant déjà trompé leur partenaire, ont révélé huit causes principales amenant les tromperies. Les motivations ne sont que très rarement en lien avec le sexe.

Les personnes interrogées ont plutôt «triché» pour augmenter leur estime de soi, en raison d’une opportunité qui s’est présentée, ou alors par colère, explique le Dr Gary W. Lewandowski, thérapeute de couple, dans un article publié en mars sur «Psychology Today».

La colère

Dans ce cas, il s’agit souvent de vengeances. Les personnes interrogées ont déclaré avoir déjà été trompées elles-mêmes. Ou alors, elles s’étaient fâchées avec leur partenaire et voulaient juste leur faire du mal.

Renforcer l’estime de soi

De nombreuses personnes interviewées expliquent qu’elles sont allées «voir ailleurs» afin d’améliorer leur estime de soi et pour ressentir un sentiment de puissance et d’autonomie.

Le manque de sentiment

Les individus qui ont expliqué leur comportement infidèle de cette manière n’étaient pas sûrs d’être amoureux de leur partenaire et doutaient du succès de leur relation.

Le manque d’implication

Les personnes sondées estimaient qu’elles n’étaient «pas vraiment» en couple et ne souhaitaient pas s’engager.

La recherche de variété

Les gens qui ont évoqué cette raison ont affirmé fréquenter autant de partenaires sexuels différents que possible.

Le manque d’attention

Cette raison a été donnée par les personnes qui ne se sentaient pas désirées et mises de côté par un partenaire trop distant sur le plan émotionnel.

Le désir sexuel

Dans ce cas de figure, le manque de complicité entre les partenaires, qui ne partageaient pas les mêmes envies, a provoqué les tromperies.

L’opportunité

Les répondants ont indiqué qu’ils étaient ivres ou drogués, et qu’ils n’avaient plus toutes leurs capacités de discernement au moment des faits.

Une relation sur cinq brisée

Selon le Dr Gary W. Lewandowski, la durée de la relation a un fort impact sur les raisons qui poussent à l’infidélité. La colère, le manque de sentiment, ou la recherche de variété interviendraient dans des relations plus longues. Les tromperies par opportunité se produiraient principalement lors de relations brèves. Près de 50% des gens sondés ont déclaré avoir avoué leur infidélité, principalement des femmes.

L’enquête a également révélé qu’une liaison sur dix s’est transformée en une relation sérieuse (11,1%). 31,1% des répondants n’ont vu qu’à de très rares occasions la personne avec qui la tromperie a été consommée, un peu moins d’un tiers (29,9%) sont restés amis avec et les 25,5% restant ont complètement coupé les ponts avec leur partenaire d’un soir.

Seule une relation sur cinq a pris fin à cause de ces infidélités. Cette proportion augmente si la tromperie était due à la colère ou au manque de sentiment, d’implication ou d’attention.

(L'essentiel/kiky)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • viel homme. le 11.04.2021 08:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le but de tous ces actes détruire le bonheur. Vivre heureux ou pas c est son choix.

  • Pas bien le 11.04.2021 01:20 Report dénoncer ce commentaire

    Cherchez toutes les excuses que vous voulez, le verbe "tromper" est clair, pas besoin de tergiverser. Personne ne veut subir cela.

  • Millennial BG le 11.04.2021 13:20 Report dénoncer ce commentaire

    Moi, c’est parce que je suis trop beau et aussi trop gentil. Je n’arrive jamais à dire “Non” ^^ c’est même plus facile durant le covid, vu qu’il y a moins de BG comme moi sur le marché, les autres étant enfermés dans leur cave.

Les derniers commentaires

  • Hugo Victor le 12.04.2021 09:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive le libertinage choisi... cela évite la routine... plus grande estime de soi... et bcp de respect de son partenaire..

  • NoComent le 12.04.2021 08:23 Report dénoncer ce commentaire

    La fidélité n'est pas un choix, c'est un état d'esprit. Si vous vous sentez bien dans votre couple vous serez indifférent aux sollicitations extérieures. Par contre si votre couple vacille vous trouverez toujours une excuse pour succomber

  • Faty le 12.04.2021 07:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand le mari passe son temps devant la télé et appelle sans cesse sa femme de fole

  • marina le 11.04.2021 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Millenial BG si tu es beau pourquoi tu n es pas ( star movie )

  • bonsens le 11.04.2021 18:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est une étude sur 495 personnes donc c’est validé. Pas besoin de lire vos commentaires haineux