En Belgique

04 septembre 2018 10:35; Act: 04.09.2018 12:05 Print

Les intérieurs de cafés, témoins de l'histoire

Comptoir et boiseries foncées d'époque, appuie-têtes en cuir... En Flandre, les spécialistes ont recensé une dizaine de cafés centenaires aux intérieurs «intacts».

storybild

L'intérieur du restaurant PastaCafé, à Berseel, au sud de Bruxelles. (photo: AFP/John Thys)

Sur ce sujet
Une faute?

En Belgique, pays de la bière, les cafés qui la servent font partie du paysage, et pour certains du patrimoine historique que les autorités veulent préserver. En Flandre, les spécialistes ont recensé une dizaine de lieux centenaires aux intérieurs «intacts». Le PastaCafé, installé au cœur du village d'Alsemberg, dans le Brabant néerlandophone au sud de Bruxelles, compte parmi ces lieux qui ont su garder le mieux leur décor des années 1920-1930.

Le comptoir et les boiseries foncées sont d'époque, tout comme les appuie-têtes en cuir qui subsistent sur les bancs en bois. Les fissures en témoignent: le carrelage multicolore du sol, typique des maisons construites à l'aube du XXe siècle, a subi le poids d'un nombre incalculable de fêtards. «Il y a même un cheval qui est rentré ici», s'amuse la gérante, Ilse Rillaert, en brandissant comme preuve une vieille photo des années 1970 ou 80.

Décor de film

Aux antipodes de nombreux cafés bling-bling, «c'est charmant, authentique», poursuit cette trentenaire, en faisant découvrir sa salle de restaurant et sa cuisine ouverte. «Il y a beaucoup de chaleur, les gens qui viennent manger ici sont comme chez eux avec un intérieur comme ça», ajoute-t-elle. Ilse Rillaert a repris ce café à son frère en 2013. Il était autrefois connu sous le nom «De Hoorn» (Au Cornet) et a servi de décor pour un film en costumes tourné en anglais par le cinéaste français François Ozon («Angel», 2007), raconte-t-elle. Il fut aussi le lieu de rassemblement favori dans les années 90 du groupe de pop flamand Clouseau, des quasi-voisins devenus des habitués.

Avec sa façade de brique rouge typique de la Belgique ou du nord de la France, c'est l'un des trois cafés que le gouvernement flamand a proposé à la mi-août d'ajouter à une liste de sites classés en raison de leurs intérieurs centenaires jugés «exceptionnels». Il existe des centaines de bistrots ou estaminets anciens en Belgique, un pays qui peut se targuer depuis 2017 d'une culture de la bière élevée par l'Unesco au rang de «patrimoine immatériel de l'humanité». «Mais si on veut des intérieurs complètement intacts, typiques des cafés bourgeois de la première moitié du XXe siècle, alors il n'y en a plus qu'une poignée», explique à l'AFP Joeri Mertens, chercheur spécialisé en patrimoine immobilier à la Région flamande. Sept d'entre eux sont déjà classés dans cette région. Les trois autres sélectionnés en août (dont le PastaCafé) devraient l'être définitivement d'ici à l'été prochain, après l'étape obligatoire de l'enquête publique dans la commune.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Zorro est arrivé, sans se presser. le 04.09.2018 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique et très bon article.

Les derniers commentaires

  • Zorro est arrivé, sans se presser. le 04.09.2018 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique et très bon article.