Santé

02 octobre 2018 07:32; Act: 02.10.2018 11:50 Print

Les maladies neurologiques touchent plus les femmes

Selon une étude, une femme sur deux risque de contracter une maladie neurologique, contre seulement un homme sur trois.

storybild

L'étude se base sur l'observation de 12 102 personnes de plus de 45 ans, de 1996 jusqu'à leur mort ou jusqu'au 1er janvier 2016

Sur ce sujet
Une faute?

Une femme sur deux et un homme sur trois risquent de développer une maladie neurologique telle qu'un AVC, une démence ou un Parkinson au cours de sa vie, estime une étude néerlandaise publiée mardi dans le Journal of Neurology Neurosurgery and Psychiatry. L'étude se base sur l'observation de 12 102 personnes de plus de 45 ans, de 1996 jusqu'à leur mort ou jusqu'au 1er janvier 2016. Sur les 5 291 décès intervenus au cours des 26 ans sous revue, 1 489 avaient une démence, pour la plupart Alzheimer (80%), 1 285 un accident vasculaire cérébral (AVC) et 263 une maladie de Parkinson.

Sans surprise, le risque s'accroît avec l'âge, mais il diffère aussi sensiblement selon le sexe: une femme sur deux (48%) de 45 ans risque sur la base de cette étude épidémiologique de développer une des trois maladies au cours de sa vie contre un homme sur trois seulement (36%). Les femmes ont nettement plus de risque de développer une démence que les hommes, tandis que les hommes risquent l'AVC à un âge plus précoce que les femmes. Une femme a deux fois plus de risque qu'un homme de développer à la fois une démence et un AVC.

La prévention pour réduire les risques

L'étude a ses limites, notent les auteurs, notamment parce qu'elle porte sur une population européenne dont l'espérance de vie est élevée: 83,5 ans pour les femmes aux Pays-Bas et 81,7 ans pour les hommes aux Pays-Bas. Les chercheurs soulignent que le risque de mourir d'une de ces maladies neurologiques reste mal apprécié, comparé au risque posé par le cancer du sein (une femme sur 8) ou une maladie cardiovasculaire (une personne sur 4), ce qui entrave les stratégies de prévention.

Pourtant, les trois maladies partagent les mêmes facteurs de risque, et pèsent de plus en plus dans la dépense publique avec le vieillissement de la population, observent-ils. Les personnes diagnostiquées avec l'une des trois maladies dans le cadre du suivi entre 1990 et 2016 présentaient davantage d'hypertension, de trouble du rythme cardiaque (fibrillation auriculaire), de cholestérol et de diabète de type 2 (le plus courant), constate l'étude.

La prévention, qui permettrait de repousser de quelques années l'apparition des maladies neurologiques, pourrait réduire le risque de 20 à 50%, relèvent les chercheurs. Ces résultats militent en faveur de mesures de prévention énergiques «pour réduire le fardeau que font peser les maladies neurologiques dans la population âgée», concluent les chercheurs.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Belge le 03.10.2018 17:00 Report dénoncer ce commentaire

    Je m'en étais déjà aperçu depuis un bail avec ma belle mère...

  • léa le 03.10.2018 01:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À force d'avoir tous les poids sur les épaules s occuper de la maison ( repas course ménage enfants ) avoir un job de 40h etc . On perd la boule c'est sur MESSIEURS -

  • Sandy Millane le 02.10.2018 13:58 Report dénoncer ce commentaire

    Les femmes oisives sont les plus menacées.

Les derniers commentaires

  • bingo le 03.10.2018 20:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtez de vous enflammer. D’accord pour dire que c’est un métier à part entière, mais comprenez que l’on puisse ne pas le considérer comme le meilleur métier du monde !

  • docteur benbouftou le 03.10.2018 19:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ça commence au lendemain du mariage souvent les douleurs persistent jusqu'àu lit de mort.

  • Le Belge le 03.10.2018 17:00 Report dénoncer ce commentaire

    Je m'en étais déjà aperçu depuis un bail avec ma belle mère...

  • Helen McFee le 03.10.2018 15:31 Report dénoncer ce commentaire

    l'étude est troquée: on a volontairement oublié de publier les statistiques politiquement incorrectes.

  • élémentaire mon cher Watson le 03.10.2018 13:43 Report dénoncer ce commentaire

    Tient le cholesterole serait un facteur commun. Pas étonnant que les femmes soient plus touchées xD. Je plaisante, je plaisante, enfin....