Étude surprenante

22 mai 2018 17:17; Act: 22.05.2018 17:44 Print

Les mangeurs d'œufs ont moins de crise cardiaque

L'œuf, vilipendé pour son apport en cholestérol, pourrait en fait être un atout contre les maladies cardiovasculaires, ont avancé mardi des chercheurs chinois.

storybild

Chez les amateurs d'œufs, le risque de mort par maladie cardiovasculaire est inférieur de 18%, et celui de mort par AVC hémorragique, inférieur de 28%. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Des statistiques sur quelque 461 000 Chinois montrent que les adultes déclarant manger de l'œuf à peu près tous les jours étaient moins souvent victimes de ces maladies que ceux qui en consomment «jamais ou rarement». Ainsi, chez les amateurs d'œufs, le risque de mort par maladie cardiovasculaire était-il inférieur de 18%, et celui de mort par AVC hémorragique en particulier, inférieur de 28%.

«Chez les adultes chinois, un niveau modéré de consommation d'œufs était associé de manière significative à un risque moindre de maladie cardiovasculaire, de façon largement indépendante d'autres facteurs de risque», écrivent les auteurs dans la revue médicale britannique Heart. Mais ces conclusions ont été sévèrement critiquées par d'autres chercheurs.

Des données «négligées»

«Dire que manger des œufs est bon (ou mauvais) en se basant sur une étude comme celle-ci serait idiot, le régime alimentaire étant beaucoup plus compliqué (à analyser) que d'isoler un élément comme les œufs», a souligné un chercheur en cardiologie de l'université d'Essex (Grande-Bretagne), Gavin Sandercock, cité par Science Media Centre. Selon ses calculs, l'étude démontre que «manger des œufs pourrait réduire votre risque de maladie cardiaque de 0,1%, tandis que l'activité physique ou l'arrêt du tabac le diminue de 30 à 50%».

Un professeur en nutrition du King's College de Londres, Tom Sanders, regrettait que certaines données aient été négligées. «Une limite importante de cette étude est que les gens qui consommaient des œufs régulièrement étaient d'un milieu favorisé», a-t-il relevé.

Vive la marche et le vélo

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde, tuant près de 18 millions de personnes chaque année, devant les maladies respiratoires et la démence, d'après l'Organisation mondiale de la santé. Cependant, les cardiologues s'accordent pour dire que les premiers facteurs de risque sont le manque d'activité physique, le tabagisme et une alimentation déséquilibrée (trop de sel et de graisses, pas assez de fruits et légumes).

Une autre étude publiée le même jour dans Health, auprès de 350 000 Britanniques, montre sans surprise que les personnes se rendant au travail à pied ou à vélo risquent moins une crise cardiaque que celles qui prennent leur voiture.

(L'essentiel/afp)