Sciences

11 août 2015 17:25; Act: 11.08.2015 17:28 Print

Les oméga 3, protection contre la schizophrénie?

Une supplémentation en oméga 3 pourrait réduire sensiblement le risque de développer une schizophrénie chez des jeunes à risque, selon une étude publiée mardi dans la revue scientifique Nature communications.

storybild

On trouve des Oméga-3 dans certains poissons gras, la noix, le colza ou le soja.

Pour arriver à ce résultat, un groupe de chercheurs australiens et autrichiens a donné des compléments alimentaires à base d'oméga 3 pendant 12 semaines à un groupe de 41 personnes âgées de 13 à 25 ans, considérées comme très exposées au risque de développer des psychoses. En les comparant à un groupe témoin de 40 jeunes du même âge et présentant les mêmes risques, mais qui avaient reçu un placebo, les chercheurs ont montré que seulement 10% des jeunes du premier groupe avaient développé une schizophrénie au cours des sept années suivantes, contre 40% de ceux du 2e groupe. La maladie est de surcroît apparue globalement plus tôt dans le groupe placebo qui a également présenté plus d'autres maladies mentales au cours de la période étudiée.

La schizophrénie est un trouble mental sévère qui se manifeste par une perte de contact avec la réalité et qui apparaît généralement à l'adolescence ou au début de l'âge adulte. Les oméga 3 sont des acides gras essentiels, indispensables au bon fonctionnement du cerveau, du système nerveux et de la rétine mais qui sont également censés avoir un effet bénéfique sur le coeur et la santé mentale. On en trouve en grande quantité dans les poissons gras (sardine, hareng maquereau, saumon) ou dans les noix, le colza et le soja, mais leur apport dans l'alimentation reste largement insuffisant dans les pays développés. Compte tenu de leurs bienfaits supposés, les oméga 3 ont également envahi les supermarchés sous forme de compléments alimentaires, ce qui a conduit les autorités sanitaires de plusieurs pays à émettre des recommandations pour les consommations maximales souhaitables (3g par jour dont 2g seulement provenant de compléments alimentaires).

Dans leur étude, les chercheurs estiment que leurs premiers résultats «offrent l'espoir d'alternatives aux traitements psychopharmacologiques chez des jeunes à risque de développer des psychoses». Mais ils reconnaissant également que leur échantillon reste limité et que de nouvelles études seront nécessaires pour confirmer leurs observations, voire à découvrir le mécanisme d'action par lequel les oméga 3 pourraient prévenir les psychoses.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.