Sur Instagram

29 mai 2018 07:48; Act: 29.05.2018 11:13 Print

Les plats au restaurant prennent de la hauteur

#FoodJenga, la dernière tendance sur Instagram, consiste à empiler les frites, les légumes ou les crevettes. Il serait désormais autorisé de jouer avec la nourriture.

Voir le diaporama en grand »

Il existe autant de tendances culinaires étranges sur les réseaux sociaux que de hipsters titubant au bord de la route pour avoir mal jaugé leur résistance au prosecco, le week-end. Mais une nouvelle vague d’étranges nouveautés est désormais en train de faire son apparition sur Instagram. Il s’agit de #FoodJenga. L’objectif est d’empiler de la nourriture comme les blocs de bois du jeu de construction Jenga. Et de mettre en scène les spécialités de manière aussi artistique que possible pour en prendre un cliché avant que l’œuvre d’art ne s’écroule dans notre estomac.

Tandis que certains prennent le défi à la légère et empilent des brownies et des frites, d’autres cherchent sans doute à se surpasser en construisant des tours de chips tortillas, de mozzarella et de glaçons. La créativité est sans limites. Peut-être qu’on essaiera aussi de construire une tour Jenga avec le prochain risotto. On ne sait pas trop qui est à l’origine de la tendance. Mais une chose est sûre: «Food Jenga» ne date pas d’hier. Après tout, il faut bien tuer le temps quand on va dans des restaurants ennuyeux.

La tendance n’a pas encore fait l’objet de critiques – il faut dire qu’une fois que la tour est terminée, la nourriture est consommée – mais les parents du monde entier se réjouissent probablement du fait que la tendance à l’empilement avec plus de 300 contributions sur Instagram n’a pas encore atteint le même statut que celle des affreux sourcils. Après tout, ils n’ont pas arrêté de nous répéter de ne pas jouer avec la nourriture. Mais cela peut encore arriver si, en dehors de l’ex-Spice Girl, Emma Bunton, qui a montré sa tour de pain grillé sur la plateforme photo, d’autres célébrités se mettent aussi à empiler la nourriture à des fins ludiques.

(L'essentiel/lma)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 29.05.2018 13:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un triste exemple pour les enfants et plus encore s'ils ne vont pas se laver les mains avant ...

  • Jean le 29.05.2018 08:56 Report dénoncer ce commentaire

    prendre 20min pour decorer son assiette, et manger 5 frites froides....pathétique!

  • Petit le 29.05.2018 09:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On se croirait à la maternelle!

Les derniers commentaires

  • et spillt een net mam iessen! le 30.05.2018 09:04 Report dénoncer ce commentaire

    on m'a appris de ne pas jouer avec la nourriture!

  • Paul le 29.05.2018 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu de culture, ce sont des pommes pont neuf et non pas des frites.

  • Patata le 29.05.2018 14:21 Report dénoncer ce commentaire

    ... donc les frites refroidissent beaucoup plus vite, il y en a moins, car empilées cela donne l'impression de beaucoup et en plus, je crains que le cuisiner ne mets pas exprès des gants pour cet dressage...... merci l'hygiène

  • torolkozo le 29.05.2018 13:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un triste exemple pour les enfants et plus encore s'ils ne vont pas se laver les mains avant ...

  • Gina le 29.05.2018 12:52 Report dénoncer ce commentaire

    Tout en hauteur avec des trous et des creux mais les prix ne seront pas pour autant ajourées