Symbole au Royaume-Uni

16 janvier 2020 14:48; Act: 16.01.2020 15:35 Print

Les pubs renaissent après une décennie noire

Le nombre de pubs a amorcé un rebond en 2019, après plus d'une décennie de chute liée à la crise financière et dans un contexte d'évolution des habitudes des consommateurs.

storybild

L'an dernier, le nombre d'établissements a progressé de 0,8% à 39 130, révèle jeudi le Bureau national des statistiques (ONS). (photo: Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Institution nationale et symbole de cohésion sociale au Royaume-Uni, le nombre de pubs a amorcé un rebond en 2019, après plus d'une décennie de chute dans la foulée de la crise financière et dans un contexte d'évolution des habitudes des consommateurs. L'an dernier, le nombre d'établissements a progressé de 0,8% à 39 130, révèle jeudi le Bureau national des statistiques (ONS). Ce rebond, bien que très léger, survient après plus d'une décennie de crise, le nombre de pubs ayant chuté de presque 25% depuis 2007.

Les plus petits établissements (ceux employant moins de 10 personnes) sont les plus sévèrement touchés avec une baisse de près de 40%. Crise économique, apparition de nouveaux loisirs et baisse de la consommation d'alcool sont souvent les principaux arguments avancés pour expliquer le déclin de ces institutions de la vie britannique. À l'inverse, les établissements plus importants ont tendance à se multiplier.

10 000 emplois en plus d'ici 4 ans

Cette année, le nombre de ceux employant plus de 25 personnes a progressé d'environ 4,1% quand ceux ayant moins de dix salariés ont crû de moins de 0,4%. Mais pour cette dernière catégorie, qui comprend toujours plus de la moitié des pubs du Royaume-Uni, c'est la première augmentation en 15 ans. Par ailleurs, l'ONS a observé que depuis 2015, les pubs employaient plus de personnels pour servir de la nourriture que pour tenir le bar. Cette évolution illustre «des changements d'habitude des consommateurs», souligne l'ONS sur son site: «À long terme, les gens tendent à dépenser plus pour manger à l'extérieur et moins pour boire».

Des dépenses en nourriture qui ont permis aux établissements britanniques de réaliser en 2019 leur meilleur chiffre d'affaires depuis 2008, avec 23,3 milliards de livres (environ 27,3 milliards d'euros). Symbole de la réussite des grands pubs, la chaîne Wetherspoon, qui détient 875 établissements et 58 hôtels au Royaume-Uni et en Irlande, a annoncé en décembre un investissement de 200 millions de livres et l'objectif de créer 10 000 emplois au cours des quatre prochaines années. Elle emploie déjà 44 000 personnes.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.