En Indonésie

20 juin 2018 08:35; Act: 20.06.2018 14:33 Print

Les restes de mariages de luxe pour les pauvres

Grâce à un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire, des restes de cérémonies de mariages luxueux sont redistribués aux plus pauvres.

storybild

Depuis novembre, une cinquantaine de mariages ont participé à l'initiative. (photo: AFP)

Sur ce sujet

La vie d'Efendi dans un bidonville de Jakarta est à mille lieues de celle d'un riche couple s'offrant un mariage à 100 000 euros. Mais à la faveur d'un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire, Efendi a pu goûter à la nourriture d'un banquet de noces, comme d'autres pauvres. «Je ne m'attendais pas à cela. Soudain, j'ai reçu à manger gratuitement», raconte ce sexagénaire, qui gagne sa vie en ramassant des déchets qu'il revend ensuite, du plastique notamment. La nourriture provenait du projet «Un bienfait partagé», chapeauté par l'ONG Foodcycle qui distribue des restes de cérémonies de mariage à des pauvres, dans un pays en proie à un immense gaspillage alimentaire.

L'archipel d'Asie du Sud-Est est en effet le deuxième pays au monde après l'Arabie saoudite qui gaspille le plus de nourriture. Le mouvement de lutte contre le gaspillage alimentaire aux mariages en Indonésie se concentre pour l'instant sur Jakarta, mais sa fondatrice, Astrid Paramita, espère étendre l'initiative à d'autres villes de l'archipel, et à d'autres événements comme des réunions ou des conférences au cours desquelles de la nourriture est servie.

Les invités ne confirment pas leur présence

Jakarta est une capitale des extrêmes où des gratte-ciel côtoient des bidonvilles et où les écarts entre riches et pauvres sont très importants. Le mariage de luxe d'Alden Lukman et Jessica Widjaja, fondateurs d'une start-up, a coûté plus d'un milliard de roupies (environ 94 000 euros), une somme plus élevée que ce que bien des Indonésiens peuvent gagner pendant toute une vie. «Il y a beaucoup de mariages en Indonésie et beaucoup de nourriture en trop» lors de ces fêtes, alors qu'à travers le pays, «malheureusement il y a beaucoup de pauvres», explique Mme Paramita.

Si l'on gaspille tant lors des mariages en Indonésie, c'est en partie à cause d'une tradition locale qui consiste à convier à la cérémonie un maximum d'invités qui, pour la plupart, ne répondent pas en disant s'ils viendront ou non. Conséquence: les organisateurs commandent bien souvent beaucoup plus de nourriture que nécessaire. Depuis novembre, une cinquantaine de mariages ont participé à l'initiative lancée par Mme Paramita. Environ 1,6 tonne de nourriture a été collectée et distribuée en quelques jours via des banques alimentaires, à des personnes âgées pauvres.

À Jakarta, de jeunes mariés qui ont accepté que les restes de leur cérémonie soient donnés à des gens dans le besoin encouragent d'autres couples à les imiter. «Nous avons servi tous les invités qui sont venus et il restait de la nourriture. Il faut que les gens réfléchissent à la manière de distribuer les restes alimentaires, qui sont très, très utiles», estime ainsi Alden Lukman.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • stop au gaspi le 20.06.2018 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    Top initiative ! Ceci dit, dans l'institution où je bosse, quand il reste trop de sandwich ou des salades après un déjeuner réunion, le reste est proposé gratuitement aux collègues, j'ai déjà ramené des sandwichs à manger le soir et je n'en suis pas mort, cela devrait être la règle et plus l'exception.

  • torolkozo le 20.06.2018 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est une bénédiction pour les pauvres évidemment même si ça montre combien l'homme gaspille et détruit l'environnement !!!

  • bzeina le 20.06.2018 13:43 Report dénoncer ce commentaire

    La où je travaille tout va a la poubelle, fruits, sandwich, légumes, pain, et tout les restes chaud, et si on nous donne quelque chose, le personnel est accusée de vol, lamentable

Les derniers commentaires

  • Vincent soubeyran le 20.06.2018 21:12 Report dénoncer ce commentaire

    Excellent, à faire chez nous aussi!.. il faut également réduire les inégalités de richesse par une fiscalité plus démocratique et juste..

  • bzeina le 20.06.2018 13:43 Report dénoncer ce commentaire

    La où je travaille tout va a la poubelle, fruits, sandwich, légumes, pain, et tout les restes chaud, et si on nous donne quelque chose, le personnel est accusée de vol, lamentable

  • torolkozo le 20.06.2018 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est une bénédiction pour les pauvres évidemment même si ça montre combien l'homme gaspille et détruit l'environnement !!!

  • stop au gaspi le 20.06.2018 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    Top initiative ! Ceci dit, dans l'institution où je bosse, quand il reste trop de sandwich ou des salades après un déjeuner réunion, le reste est proposé gratuitement aux collègues, j'ai déjà ramené des sandwichs à manger le soir et je n'en suis pas mort, cela devrait être la règle et plus l'exception.