Beauté

30 septembre 2020 16:19; Act: 30.09.2020 16:36 Print

Masque à l'argile: la grave erreur à ne pas commettre

Une vidéo virale sur TikTok explique comment réaliser correctement ce soin chez soi.

storybild

Il ne faut pas laisser le masque trop sécher.

Une faute?

Il est fort probable que nous ayons tous la même technique pour appliquer un masque à l’argile. Elle consiste à appliquer une couche épaisse, à la laisser sécher et à résister à la tentation de tout faire craquer en souriant ou en haussant les sourcils. Et si on avait tout faux? Selon une tiktokeuse spécialisée dans le make-up et les cosmétiques, il ne faut pas laisser le masque sécher comme le désert de Gobi. Dans une vidéo vue plus de 200 000 fois, elle explique qu’il faut même le vaporiser d’une brume.

Les experts en soins de la peau sont d’accord avec elle. «Les masques à l’argile sont populaires parce que cette matière première est très efficace pour éliminer l’excès de sébum, ainsi que toutes les toxines et les impuretés de la barrière cutanée», explique au magazine Stylist Toni Phillips, directrice du groupe de cliniques DestinationSkin en Grande-Bretagne. «Si on la laisse trop longtemps, l’argile absorbe l’eau de la barrière cutanée, ce qui affecte le niveau d’hydratation de la peau. À court terme, cela affecte directement l’éclat de la peau. À long terme, cela peut entraîner un vieillissement prématuré de la peau», dit-elle.

La dermatologue Zainab Laftah est du même avis qu’elle, ajoutant que si un masque est laissé trop longtemps, il peut entraîner une irritation de la peau. «L’action desséchante aspire en fait l’excès d’humidité de la peau, la privant de ses huiles protectrices naturelles et compromettant la fonction barrière. En outre, certains ingrédients, une fois secs, peuvent provoquer une inflammation de la peau, qui peut se présenter sous la forme de démangeaisons et de rougeurs».

(L'essentiel/Marie-Adèle Copin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.