Envie de protéines?

04 août 2020 07:34; Act: 04.08.2020 09:54 Print

Mettez des sauterelles dans votre assiette!

Une entreprise israélienne ambitionne d’être la première à commercialiser des sauterelles à grande échelle. Reste une question: ces insectes ultraprotéinés sont-ils cashers?

Sur ce sujet
Une faute?

Dans un hangar servant autrefois de poulailler, des milliers de sauterelles virevoltent dans de petites cages méticuleusement empilées. «Les sauterelles sont la solution», dit à l’AFP, Dror Tamir, directeur général de l’entreprise Hargol, lors d’une visite des locaux situés dans la partie du Golan syrien occupée et annexée par Israël. Environ 25 000 colons israéliens vivent sur ce territoire.

Préoccupé par l’impact de l’élevage sur l’environnement, M. Tamir a créé sa société il y a six ans et demi et voudrait qu’elle soit «la première à produire des sauterelles à une échelle commerciale pour fournir au monde une source de protéine plus saine et plus durable».

Derrière son idée de faire manger ces insectes au plus grand nombre, il y a des souvenirs d’enfance: il se rappelle certes les récits selon lesquels les criquets pèlerins – une sorte de sauterelle – détruisaient dans les années 1950 les champs du kibboutz dans lequel il a grandi. Mais il se rappelle surtout que les juifs d’origine yéménite s’en délectaient.

Consciente que ces petites bêtes peuvent paraître rebutantes, l’entreprise Hargol («sauterelle» en hébreu) les transforme en poudre, ensuite utilisée pour la confection de barres énergétiques, bonbons en gélatine, hot-dogs, falafels et autres cookies.

«Beurk»

«Avec une population mondiale qui pourrait atteindre les 10 milliards d’ici à 2050, nourrir la planète va devenir un défi», relève Ram Reifen, professeur de nutrition à l’Université hébraïque de Jérusalem. «Ce que l’on craint, c’est un manque de sources de protéine», explique-t-il à l’AFP, sachant que l’élevage, qui requiert beaucoup d’eau, constituera un problème croissant.

«Or, avant d’être transformées, c’est-à-dire souvent grillées ou frites, les sauterelles contiennent plus de 70% de protéines, mais aussi des acides aminés et autres nutriments. Elles ont tout ce qu’il y a de bon, sans le mauvais», comme les graisses saturées et le cholestérol, souligne M. Tamir, et pourraient donc remplacer les autres sources de protéines comme la viande.

Selon lui, environ 2,5 milliards de personnes consomment régulièrement des insectes, en premier lieu des sauterelles. «Mais dès qu’il s’agit de s’adresser aux consommateurs nord-américains et européens, il est très difficile de surpasser le facteur «beurk», note M. Tamir, qui va prochainement commercialiser de la poudre pour faire des crêpes.

Des produits conçus dans le Golan occupé sont soumis à des restrictions d’exportation, la communauté internationale ne reconnaissant pas la souveraineté israélienne. Mais outre le Golan, «les sauterelles sont élevées sur un site en Galilée et la poudre est produite ailleurs en Israël», explique M. Tamir, ce qui lui permet de contourner les restrictions.

Bible

Argument de vente original: les petits pots contenant des sauterelles cuites et les barres de céréales à la poudre d’insecte portent l’inscription «Protéine biblique».

Les criquets pèlerins sont mentionnés dans l'Ancien Testament: il s’agit de l’une des dix plaies d’Égypte infligées par Dieu au pharaon pour le forcer à libérer les juifs maintenus en esclavage. Des essaims de criquets ont, selon le texte, dévoré chaque brin de verdure, causant la ruine de l’Égypte.

Dans le Lévitique, l’un des cinq livres du Pentateuque, un passage spécifie que certaines espèces de sauterelles sont cashers. M. Tamir aimerait introduire la sauterelle dans la cuisine israélienne mais il lui faudrait un certificat du grand rabbinat attestant qu’il s’agit bien d’un mets casher.

L’ennui, selon le rabbin Eliezer Simcha Weisz, c’est que la littérature rabbinique européenne a «explicitement indiqué que nous n’avons pas pour tradition de les manger». Si les juifs du Yémen et d'Afrique du Nord en ont été friands pendant des décennies, les juifs ashkénazes (d'Europe centrale et orientale) n’en ont jamais mangé.

Le sujet est débattu au Conseil du grand rabbinat et la délivrance d’un certificat pourrait prendre du temps, dit le rabbin. Il remarque toutefois que «le fait que la Torah dise que c’est comestible semble indiquer qu’il puisse s’agir de la nourriture du futur».

«Qui l’eut cru?» s’amuse-t-il.

En attendant le certificat, Dror Tamir a décidé d’enrichir la gamme en proposant du miel avec le bocal de sauterelles. «Selon le Nouveau Testament, Jean le Baptiste avait pour habitude de manger des sauterelles avec du miel».

(L'essentiel/AFPE)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MARIMA le 04.08.2020 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    étant athée, je mange ce qui me plaît. Est-ce encore pertinent aujourd'hui de suivre des règles datant de plusieurs millénaires autorisant ceci et non cela. Si Dieu existe, je pense qu'il ne ferait pas tant de chjchi aujourd'hui vue la grande difficulté à nourrir les habitants de cette planète. Mais cela donne encore de l'importance aux rabbins, aux imans et à tous ces grands chefs religieux et enrichit surtout leur marchés alimentaires . Si les sauterelles sont bonnes pour certains, elles sont bonnes pour tous. Si dieu existe, il est unique et le même pour tous.

  • plein de contradictions le 05.08.2020 08:19 Report dénoncer ce commentaire

    Et il y a des semaines on pouvait lire que l'Afrique va mourir de faim parce que qu'elle avait une invasion de sauterelles.

  • Palamunitan le 05.08.2020 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon appétit. Merci... j'ai déjà donné.

Les derniers commentaires

  • Palamunitan le 05.08.2020 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon appétit. Merci... j'ai déjà donné.

  • plein de contradictions le 05.08.2020 08:19 Report dénoncer ce commentaire

    Et il y a des semaines on pouvait lire que l'Afrique va mourir de faim parce que qu'elle avait une invasion de sauterelles.

  • Vakanz doheem le 05.08.2020 03:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est plein de protéines et ces insectes peuvent être cuisinés de mille façon.

  • Grand Maître le vrai le 04.08.2020 13:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tant que c'est dans l'assiette...

  • MARIMA le 04.08.2020 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    étant athée, je mange ce qui me plaît. Est-ce encore pertinent aujourd'hui de suivre des règles datant de plusieurs millénaires autorisant ceci et non cela. Si Dieu existe, je pense qu'il ne ferait pas tant de chjchi aujourd'hui vue la grande difficulté à nourrir les habitants de cette planète. Mais cela donne encore de l'importance aux rabbins, aux imans et à tous ces grands chefs religieux et enrichit surtout leur marchés alimentaires . Si les sauterelles sont bonnes pour certains, elles sont bonnes pour tous. Si dieu existe, il est unique et le même pour tous.

    • Un athée le 05.08.2020 13:52 Report dénoncer ce commentaire

      Vu votre dernière phrase, vous êtes agnostique et non athée! Sinon pour le reste, je vous suis à 100%!