BD «Undertaker»

23 décembre 2015 09:00; Act: 28.12.2015 11:22 Print

Mieux vaut ne pas être sur la route du croque-​​mort

Croque-mort cynique, mal élevé, violent, Jonas Crow est le héros décoiffant de la série «Undertaker».

Sur ce sujet

Un croque-mort (Jonas Crow), une gouvernante anglaise (Rose) et une domestique chinoise (Lin) ramènent la dépouille remplie d’or du vieux Cusco au filon Red Chance. Ils ont trois jours. Trois jours, un corbillard, 50 miles à parcourir et une ville entière de mineurs survoltés à leurs trousses! «La Danse des vautours» vient clore le premier diptyque d’«Undertaker», un western ébouriffant signé par deux maîtres de la BD: Xavier Dorison et Ralph Meyer.

«Mon partenaire Ralph a eu cette drôle d'idée de faire un western autour du croque-mort. Il fallait lui trouver des raisons d'être le héros. Alors il est là pour résoudre les problèmes des autres et les siens au passage», explique Xavier Dorison, scénariste de la série. «Le croque-mort est un personnage récurrent des westerns. Nous en avons juste fait le personnage central, en lui donnant un vautour pour meilleur ami», complète le dessinateur, Ralph Meyer.

En réinterprétant le thème du western, les deux comparses lui offrent un nouveau souffle. «Il fallait des caractères bien trempés. Jonas en est un. Mais Rose, la gouvernante anglaise, et Lin, la domestique chinoise, ne manquent pas de répondant. Il le faut pour faire face à cet homme cynique, mal élevé et macho». Comme Ralph Meyer, Xavier Dorison s'éclate dans «Undertaker», avec une recette traditionnelle, au goût sacrément relevé. «On raconte une histoire dans la continuité du genre western, mais en y ajoutant notre sel et notre poivre. C'est du classique mélangé à de l'italien».

Le premier et excellent diptyque sorti, avec un clin d'œil en dernière de couv' à Blueberry et Astérix, Xavier Dorison et Ralph Meyer planchent déjà sur l'histoire des deux prochains albums. «Elle sera plus sombre. On va creuser les personnages maintenant qu'on les connaît et que Rose a pris la moitié des parts de l'affaire de Jonas».

Nourris du genre par le cinéma et par la bande dessinée, Ralph Meyer et Xavier Dorison ont réussi leur pari. «Le western est un genre difficile à s'approprier. Et ceux qui l'ont fait comme Jean Giraud et Jean-Michel Charlier avec Blueberry étaient de sacrées pointures. Avec la maturité qu'on a atteinte, on a estimé que l'on pouvait nous aussi faire un bon western». Un bon western? Non un grand western qui s'avale comme un café âpre après des miles à cheval.

(Denis Berche)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.